Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 08:59
LE PROMENEUR D'OISEAU de PHILIPPE MUYL

Afin de tenir la promesse qu’il a faite à sa femme, Zhigen, un vieux paysan chinois, décide de faire le grand voyage de Pékin à Yangshuo et de ramener à son village natal l’oiseau qui fut son seul compagnon durant ces années passées loin de chez lui. Qianing, sa belle-fille, riche et belle femme d’affaire, lui demande d’emmener Renxing, sa fille unique élevée dans le luxe, car la personne qui était sensée la garder durant son absence s’est désistée. Bien sûr la petite fille est très mécontente d’être confiée à ce vieux grand-père si peu en accord avec son environnement habituel et son style de vie et elle va, durant  le trajet qui les mènera à Yangshuo, lui faire toutes les niches et caprices possibles, cachant ses chaussures dans les toilettes du train, exigeant de manger à toute heure, enfin ils se perdront dans la forêt à la suite de la panne de leur bus et cette mésaventure finira par susciter des sentiments, l’enfant s’apercevant alors que son grand-père a un contact ludique avec la nature et les animaux, monde qu’elle découvre au fur et à mesure de leur expédition. C’est ainsi que ce cheminent à travers les magnifiques paysages de la Chine rurale va l'initier aux valeurs éternelles et que Renxing comprendra que le sens de la vie n’est pas seulement axé sur la réussite et l’argent.

 

Ce conte ravissant, filmé dans des paysages d'une beauté à couper le souffle, est le septième opus de Philippe Muyl après L’arbre sous la mer, adaptation d’un roman de Nikos Athanassiadis, Cuisines et dépendances, adaptation à l’écran d’une pièce de théâtre et premier succès public de ce Lillois qui avait débuté sa carrière dans la publicité. En 2002, Le Papillon avec Michel Serrault, un film délicieux où un grand-père était déjà l’initiateur des beautés du monde auprès d’une petite fille, sera un succès immense en Chine et incitera le réalisateur à découvrir ce grand pays et à y réaliser « Le promeneur d’oiseau ».  Ce long métrage franco-chinois, que j’ai eu la chance de voir en mars lors de la clôture du 16e Festival du film asiatique de Deauville, est une oeuvre pleine de charme, très actuelle entre deux modes de vie : celle d'un jeune couple de Pékin riche et gagné par tous les travers de la modernité et celle d'un vieux paysan resté attaché à ses traditions ancestrales. Entre eux une petite fille, qui pourrait être celle de n'importe quel couple d’aujourd’hui, va comprendre, à l'occasion de ces vacances impromptues, que la vie a certes plusieurs visages mais que l'amour n'en a jamais qu'un seul.

 

 

Accaparés par leurs vies professionnelles respectives, les parents  s'éloignent l'un de l'autre et délaissent leur enfant, qu’ils se contentent de gâter outrageusement, faisant d’elle un tyran enjuponné et détestable. Quand tous deux doivent, au même moment, partir  en  voyage d'affaires, la fillette se retrouve sans garde. La mère est bien soulagée de la confier aux bons soins de son grand-père. Puisque lui aussi a décidé d'entreprendre un périple dans son village natal, ce retour aux sources va être l’occasion  de resserrer  les liens et de faire découvrir à Renxing que la vie comporte des valeurs extraordinaires, très différentes de celles que lui propose son existence citadine. A propos de son film, Philippe Muyl souligne que : le schéma est représentatif de la société chinoise",  par exemple si vous allez dans les parcs en ville, vous verrez beaucoup de grands-parents s'occuper des petits-enfants, qui sont des trésors à protéger", avec la politique de l'enfant unique. "Ce film parle de trois générations particulièrement significatives, car elles représentent trois époques de la Chine" – poursuit-il. "Le grand-père a connu la Révolution culturelle, la petite-fille est dans une société d'hyper consommation acculturée et ne connait plus rien à son histoire, enfin les parents courent après l'argent. C'est la Chine d'aujourd'hui, enfin une partie en tout cas".

 

L’intérêt du promeneur d’oiseau réside d’ailleurs essentiellement dans cette démarche initiatique d’un homme âgé qui, avec tact et douceur, met l’enfant en présence des grands mystères de la nature, de la beauté des paysages, des ressources insoupçonnées d’un monde à l’opposé du monde technologique et matérialiste qui régit les métropoles. Et la fillette ne sera pas insensible à cette découverte majeure qui sera d’ailleurs, au final, l’argument en mesure de rapprocher ses parents désunis. Ce promeneur d’oiseau est en quelque sorte un magicien, un éveilleur de poésie qui nous enchante comme il enchante sa petite fille. Je vous conseille vivement ce film attachant, plein de grâce et d’humour, admirablement interprété par un acteur très connu en Chine Baotna Li et la jeune Yang Xi Li, tous deux formant un duo craquant et où chacun des spectateurs que nous sommes retrouvera les travers de notre société, atrophiée à bien des égards sur le plan de l’éveil de la sensibilité.

 

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CINEMA ASIATIQUE, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

 

LISTE DES FILMS DU CINEMA ASIATIQUE

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 

LE PROMENEUR D'OISEAU de PHILIPPE MUYL
LE PROMENEUR D'OISEAU de PHILIPPE MUYL
LE PROMENEUR D'OISEAU de PHILIPPE MUYL
LE PROMENEUR D'OISEAU de PHILIPPE MUYL

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE - dans CINEMA ASIATIQUE
commenter cet article

commentaires

armelle 21/05/2014 15:59

J'espère qu'il vous plaira Alain.Mais je le pense. Les paysages sont superbes et le duo petite fille/ grand-père est craquant.

Alain 21/05/2014 13:41

Armelle vous me tentez beaucoup avec cet article. Je vais sûrement avaler les kilomètres qu'il faut pour découvrir ce film. Dommage que par ici le cinéma coûte si cher, en déplacements, coûts d'autoroutes et prix de la place, aussi. À côté de Paris,et de la fameuse carte UGC, c'est un vrai luxe de s'offrir ce plaisir. Mais après tout, autant profiter des belles choses tant que possible. Vos mots sont les plus forts. Au diable les dépenses si la récompense est au bout de la route.

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche