Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 09:16
BASIC INSTINCT de PAUL VERHOEVEN

Nick Curran, inspecteur de police à San Francisco, enquête sur le meurtre d’une star du rock, tuée de trente et un coups de pic à glace par une inconnue en plein extase amoureuse. La victime fréquentait Catherine Tramell, auteur de romans à succès qui relate un fait assez semblable. En fouillant dans le passé de celle-ci et en lisant ses bouquins, Nick la soupçonne fortement d’être la meurtrière, mais il a bien du mal à résister à ses pulsions qui vont le précipiter dans ses bras.

 

 

Un thriller au parfum de scandale réalisé par le cinéaste hollandais Paul Verhoeven en 1992. Celui-ci n’était pas alors à son premier long métrage sulfureux mais avec "Basic Instinct" il aura eu le privilège de révéler à un public international la puissance érotique de la sublime Sharon Stone. Sulfureux, certes, et d’une violence qui n’hésite pas à insister sur les détails les plus cruels, le film n’est pas pour autant graveleux. Les images sont belles, les acteurs magnifiques. Une grande part du succès est dû à leur jeu impressionnant : Sharon Stone belle et glaciale et Michael Douglas sombre et cynique et tous deux sexy en diable. Les répliques sont cinglantes et le suspense ne s’essouffle jamais jusqu’à la dernière seconde du film. Ne parlons pas ici de chef-d’œuvre, plutôt d'un film qui tient ses promesses et a marqué les mémoires : efficace car impitoyable dans son narratif et leste à souhait dans son imagerie. Quant aux jambes de Sharon, elles auront fait fantasmer tous les hommes...

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CINEMA AMERICAIN, cliquer sur le lien ci-dessous :

 


LISTE DES FILMS DU CINEMA AMERICAIN & CANADIEN

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

BASIC INSTINCT de PAUL VERHOEVEN
BASIC INSTINCT de PAUL VERHOEVEN
BASIC INSTINCT de PAUL VERHOEVEN

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE - dans CINEMA AMERICAIN & CANADIEN
commenter cet article

commentaires

Missycornish 18/08/2014 13:43

Voilà un film que je n'ai jamais pu visionner à la maison jeune. Peut-être le verrai-je maintenant... Sharon Stone n'a pas fait beaucoup de film je crois depuis.

armelle 19/08/2014 10:10

Oui, Missy, Sharon Stone a peu tourné. Elle était éblouissante dans "Casino" de Martin Scorsese et prouvait une fois encore qu'elle était une véritable actrice, du moins un vrai tempérament. Sa dernière apparition à l'écran date de 2 ans dans " Apprenti gigolo" de Woody Allen.

dasola 23/07/2014 13:27

Bonjour Armelle, voilà un film dont je garde un souvenir assez fort. Catherine Trammell est le genre de "garce" inoubliable. Je me rappelle quand le film est sorti à Paris, un dimanche (il était en compétition à Cannes): la queue interminable pour aller le voir. Bonne après-midi.

Adèle Girard 20/07/2014 18:40

Je n'ai jamais vu ce film et je ne sais pas si je le regarderai. J'ai un peu peur d'avoir peur!

Edmée De Xhavée 20/07/2014 11:58

Je le reverrai peut-être bien, tout compte fait... a l'époque il ne m'avait pas emballée mais le temps a passé!

armelle 20/07/2014 13:34

Je vais faire la même chose Edmée. A l'époque, j'avais surtout été subjuguée par la beauté de Sharon Stone. C'est sulfureux mais jamais vulgaire. Mon mari n'avait pas aimé du tout. Je ne sais s'il aura envie de le revoir...

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche