Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 09:55
DRÔLE DE FRIMOUSSE de STANLEY DONENDRÔLE DE FRIMOUSSE de STANLEY DONEN

Une petite libraire de Greenwich Village, Jo Stockton ( Audrey Hepburn ), intelligente et mal fagotée, est choisie comme porte-drapeau par un grand magazine de mode. Elle part à Paris, en compagnie de la rédactrice en chef, Maggie Precott ( Kay Thompson ), et du photographe Dick Avery (Fred Astaire ) tombé sous son charme. La chenille ne tarde pas à se transformer en éblouissant papillon. Mais les sirènes de la mode ont peu d’attraits pour la jeune femme qui leur préfère les discussions philosophiques des caves de Saint-Germain-des-Prés...

 

A partir de ce mince argument, l’éternelle histoire d’une Cendrillon subitement métamorphosée en femme irrésistible, Stanley Donen nous propose une comédie musicale d’un charme fou, très enlevée, conçue autour de deux personnages clés, le merveilleux danseur Fred Astaire et la plus délicieuse des actrices Audrey Hepburn, ex-danseuse, alors âgée de 27 ans. Ajoutons à cela, la musique de Gershwin totalement envoûtante, les décors de Paris et le savoir-faire du cinéaste qui joue habilement du procédé vistavision pour dérouler sous nos yeux un album d’images plus ravissantes les unes que les autres. Les ingrédients sont donc réunis pour faire de cet opus un  régal visuel et auditif et nous rappeler une époque où une incontestable bonne humeur régnait encore dans notre pays.

 

"Funny Face" ou "Drôle de frimousse" en français ( 1957 ) est pétillant comme le champagne, enjoué comme un conte de fée, tonique comme une cure de plein air et nous assure une humeur joviale pour quelques heures. Et puis cela rappelle, non sans un brin de malice de la part du réalisateur, les caves de St Germain-des-Près, l’existentialisme très en vogue à l’époque, la mode éblouissante d’Hubert de Givenchy qui enveloppe Audrey de toilettes évanescentes ou d’un éclat percutant, le photographe Richard Avedon dont nous admirions les photos dans Vogue, les mannequins à l’élégance sculpturale, enfin un temps où l’élégance était présente à tous les coins de rue de notre capitale. Un film à voir ou à revoir, tant il dispense de charme, de beauté, de grâce et de bonne humeur. Un pur bijou de sophistication intelligente.

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CINEMA AMERICAIN, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

DRÔLE DE FRIMOUSSE de STANLEY DONEN
DRÔLE DE FRIMOUSSE de STANLEY DONEN
DRÔLE DE FRIMOUSSE de STANLEY DONEN

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE - dans CINEMA AMERICAIN & CANADIEN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche