Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 09:35
Pupille de Jeanne Herry

Voilà un film qui a toutes les apparences d’un documentaire sur l’abandon et l’adoption tant il est bien construit et aborde le sujet avec précision, intelligence et réalisme. Il reste néanmoins un opus envoûtant par cette approche chorale d’une sensibilité délicate et d’une interprétation parfaite. Un enfant naît sous X d’une jeune mère étudiante qui n’envisage pas d’entraver son avenir avec un enfant qu’elle n’a pas désiré. Terrible constat, celui de ce bébé auquel sa procréatrice ne jettera pas même un regard ! Aussitôt la société prend le relais. Comment ? Grâce à un réseau d’aide sociale qui va tenter d’assurer au nouveau-né un avenir que sa mère biologique est bien en peine de lui assurer.

 

Après « Elle l’adore », Jeanne Herry se consacre à un sujet sensible rarement abordé, celui de l’adoption, à travers une chaîne de solidarité collective extrêmement bien traitée et décrite d’une caméra qui ne cède jamais au pathos. Précis, émouvant, admirablement interprété, le scénario respecte la chronologie des événements sans une once d’ennui ou de lourdeur, en une fiction très proche de la réalité, ce qui procure au film cet intérêt documentaire sans lui enlever sa touchante vibration.

 

La réussite est donc totale. La réalisatrice nous décrit les étapes qui vont permettre à ce petit enfant de connaître une existence normale. Cela, grâce à une administration humaine et efficace interprétée par des comédiens pleinement immergés dans leur sujet. Gilles Lelouche aborde là un rôle d’homme solide et responsable loin du mâle rude et dur auquel il nous avait habitués et nous propose ainsi une version de son talent totalement inédite. Quant aux femmes, Sandrine Kiberlain, Elodie Bouchez et Miou-Miou, elles sont parfaites dans leur dévouement et leur compétence, leur sérieux et leurs interrogations qui assurent à cette ode autant de tendresse que d’authenticité. Dans notre monde régi par le cynisme, « Pupille » est une source de tendresse, une réhabilitation inattendue du collectif au service d’un humain souvent malmené, et une bouffée de fraîcheur et de fraternité à ne pas rater.

 

Pour consulter la liste des films de la rubrique  CINEMA FRANCAIS, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Pupille de Jeanne Herry

Partager cet article

Repost0

commentaires

dasola 22/12/2018 20:23

Bonsoir Armelle, ce film est un bonheur. Les bébés sont irrésistibles et les acteurs sont tous excellents. Gilles Lellouche est attendrissant. Bonne soirée et bonnes fêtes de Noël.

armelle 23/12/2018 09:48

Oui, Dasola une réalisation qui fait date par sa fraîcheur et sa tendresse.Joyeux Noël à vous aussi.

Edmée De Xhavée 18/12/2018 11:03

Voici qui me donne bien envie d'aller le voir! Merci...

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche