Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 10:07
L'incroyable histoire du Facteur Cheval de Nils Tavernier

Voilà un film qui tombe à point nommé, tant son actualité nous met en phase avec une France profonde, humble et immortelle, qui nous offre d’elle  une image pleine de grâce et d’émotion. De nos jours, le facteur Ferdinand Cheval aurait probablement enfilé un gilet jaune avec conviction et sagesse.

 

Cet avant- propos terminé, le film de Nils Tavernier est un ouvrage tissé à petits points avec une certaine lenteur et un souci constant de donner au personnage sa dimension attachante, à ce taiseux son mystérieux génie et sa pudique réalité. Voilà un homme, né en 1836, qui, après avoir été mitron, il savait ainsi d’ores et déjà modeler la pâte, deviendra facteur, parcourant chaque jour 33 km à pied car la voiture n’existait pas à l’époque et que le vélo ne lui aurait pas permis de rouler sur les pistes escarpées qu’il avait à emprunter. Vie simple et besogneuse où le souci du travail accompli dans l’effort ne le prive nullement de se laisser gagner par des aspirations artistiques et des rêves grandioses. Cet homme d’apparence frustre est un délicat qui ne rêve plus que de bâtir pour sa fille Alice un palais digne des contes les plus fous. C’est d’ailleurs tel un illuminé, un dément, qu’il est considéré par les gens de son village, tandis que les journalistes et les experts, qui viennent roder sur les lieux, estiment que son délire architectural n’est autre « qu’un ramassis d’insanités qui se brouillent dans la cervelle d’un rustre ». Mais rien ne décourage le facteur Cheval. Tenace, opiniâtre, dur et exigeant envers lui-même, il passera  33 années à élever cette œuvre monumentale qu’André Malraux considérera et classera en 1969, soit quarante-cinq ans après sa mort, « comme la seule représentante en architecture de l’art naïf ».


L’existence de Ferdinand Cheval sera marquée en permanence par la douleur, il perdra ses deux femmes, ses deux enfants, dont sa petite fille Alice qu’il vénérait, et ne sera, durant les 88 années de sa vie, qu’un homme buriné par l’épreuve et dont la seule évasion sera ce palais imaginaire qu’il sculpte patiemment de ses mains, charriant à longueur de soirées et de nuits des brouettes de pierres et de chaux vive. C’est lors d’une chute qu’il remarque que certaines pierres semblent avoir été sculptées par une main inspirée et que son rêve va prendre forme. Si la nature se fait sculpteur, pourquoi lui, Ferdinand Cheval, ne deviendrait-il pas architecte et maçon ? Et le rêve ne cessera plus de prendre forme. 


Dans le rôle de Ferdinand Cheval, Jacques Gamblin est  habité par son personnage. Il est ce taiseux de Hauterives,  dans la Drôme, empli  d’humilité et de passion, ferme et pudique, clos sur lui-même comme sur son rêve et tellement déterminé qu’il  ne renoncera jamais à l’effort surhumain de ce travail, ne cédera jamais  face aux moqueries féroces de son entourage, ni à l’immense douleur de la perte des êtres chers. Constant dans sa détermination, il ira au bout de ce rêve qui a paré sa vie pauvre et silencieuse d’une aura éternelle.  Quant à Laetitia Casta, elle est parfaite dans le rôle de son épouse Philomène, ajoutant une note de tendresse et de douceur à cette attachante reconstitution.

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CINEMA FRANCAIS, cliquer  ICI  


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

L'incroyable histoire du Facteur Cheval de Nils Tavernier
L'incroyable histoire du Facteur Cheval de Nils Tavernier
Le palais idéal du Facteur Cheval

Le palais idéal du Facteur Cheval

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche