Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 10:41

6FEST~2

 

                                 carte-de-presse-armelle.jpg 

 

 

Ce mercredi s'ouvre, jusqu'au 11 mars, la 14e édition du Festival Asiatique de Deauville. Une bonne façon de prendre le pouls d'une des cinématographies les plus vivantes du monde.  

 

 

Alors que les cris des mouettes annoncent le printemps, la population de la cité balnéaire normande et ceux nombreux qui, à cette occasion, viennent se joindre à elle, est déjà sous d'autres latitudes. Le continent asiatique est en effet à portée de leurs salles durant 5 jours. Depuis 14 ans, le bien nommé Festival du Film Asiatique révèle des perles et des curiosités inédites. L'évènement a ainsi accompagné le déferlement créatif d'un territoire cinématographique forcément pluriel mais animé d'une même énergie. L'année dernière dans un synchronisme aussi troublant que violent, le festival a été perturbé par le tsunami qui secouait le Japon. Au vue des films nippons sélectionnés cette année, l'onde de choc ne semble pas avoir encore eu des répercutions visibles au cinéma. 

 

Cette quatorzième édition se tient du 7 au 11 mars. Le jury présidé par le cinéaste israélo-palestinien Elia Suleiman devra trancher dans une sélection de neuf longs métrages représentant la Chine, l'Iran, le Japon, les Philippines, la Corée du Sud et la Thaïlande. Parmi eux, on notera Saya Zamouraï  de la superstar nipponne Hitoshi Matsumoto, un conte qui mêle burlesque, drame et mélo ; son compatriote, le punk Sono Sion présentera lui son dernier né: Himizu. A noter également la présence du nouveau long-métrage du chinois Wang Xiaoshuai (Beijing Bicycle, Shangaï Dreams...): 11 fleurs, drame sur fond de révolution culturelle. 

 

Outre la compétition officielle, la section Action Asia avec un jury présidé par Isabelle Nanty fera voler en six longs métrages sabres, lances, Jet Li et tout ce qui a le bonheur de passer dans le cadre. Deux auteurs majeurs bénéficieront d'un hommage: le japonais Kiyoshi Kurosawa (Cure, Kaïro, Tokyo Sonata...) et le thaïlandais Pen-Ek Ratanaruang (Mon-rak Transistor, Vagues invisibles, Ploy...) dont le dernier film Headshot sortira sur nos écrans cet été. Enfin,  les festivaliers découvriront en exclusivité Wish, nos voeux secrets,  la nouvelle merveille d'Hirokazu Kore-eda. Tout un programme... D'autant que le soleil sera au rendez-vous et le public nombreux.

 

TracksKiyoshiPic1  Nymph+Photocall+2009+Cannes+Film+Festival+hOmMagT8Rmyl
                              Kiyoshi Kurosawa                                                                   Pen-ek Ratanaruang        

 

 

Pour consulter la liste des articles déjà consacrés à ce Festival, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

Liste des articles du 14e Festival du film asiatique de DEAUVILLE

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE - dans 14e FESTIVAL DU FILM ASIATIQUE de DEAUVILLE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche