Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 09:30
15e FESTIVAL du FILM ASIATIQUE de DEAUVILLE

 

 

 

                                                   DU 6 AU 10 MARS 2013

 

 

Le Festival du Film Asiatique de Deauville est né en 1999 à l'initiative d'Alain Patel. Vingt-quatre ans après le lancement du Festival du Cinéma Américain,  Deauville repousse encore les frontières du septième art en proposant aux passionnés du cinéma un nouveau voyage vers de nouvelles contrées. Aujourd'hui encore les mots manquent pour décrire la richesse et la diversité de la production cinématographique du continent asiatique. Un cinéma au centre de toutes les mutations qui, édition après édition, étonne et surprend. Un cinéma dont personne n'a fini de découvrir les merveilles.

Voilà pourquoi le Festival du Film Asiatique de Deauville existe et prospère. Parce qu'il est indissociable de l'histoire du cinéma asiatique, qu'il est porté par de véritables talents et qu'il s'écrit, au fur et à mesure de ses éditions, avec ses légendes.

 

 

Président du JURY-COMPETITION : Jerôme CLEMENT

 

 

Films en compétition :

 

THE LAST SUPPER de Lu Chuan (Chine) 4ème film
Diplômé de l’Université de Cinéma de Pékin, Lu Chuan s’est imposé en quelques films comme l’un des cinéastes majeurs du nouveau cinéma chinois. Après deux premiers films à petit budget (THE MISSING GUN en 2002 et KEKEXILI, LA PATROUILLE SAUVAGE en 2004), il remporte un grand succès critique et public avec CITY OF LIFE AND DEATH, consacré au massacre de Nankin et projeté en 2010 au Festival du Film Asiatique de Deauville. Il plonge à nouveau son spectateur dans les grandes heures de l’Histoire de la Chine avec THE LAST SUPPER, film historique consacré à la guerre Chu-Han qui s’est déroulée vers 200 avant Jésus-Christ.

SONGLAP d’Effendee Mazlan & Fariza Azlina Isahak (Malaisie) 2ème film
Effendee Mazlan et Fariza Azlina Isahak débutent respectivement comme assistant-réalisateur et comme comédien, avant de signer ensemble leur premier long-métrage, KAMI : THE MOVIE, en 2008. Histoire de deux frères sur fond de trafic de nouveau-nés, SONGLAP est à la fois un drame criminel et un mélodrame à l’ancienne qui interroge les liens familiaux et la possibilité d’une rédemption.

APPARITION de Vincent Sandoval (Philippines) 2ème film
Cinéaste philippin basé à New-York, Vincent Sandoval fonde en 2009 la IndioBravo Film Foundation, qui permet au public américain de découvrir le cinéma indépendant philippin. La même année, il écrit, dirige et joue dans son premier court-métrage, SENORITA, projeté dans de nombreux festivals internationaux, dont Cannes et Vancouver. Avec APPARITION, il propose une réflexion profonde sur le péché, la culpabilité et la foi, ancrée dans un contexte historique et politique précis mis en valeur par la sophistication de la mise en scène.

FOUR STATIONS de Boonsong Nakphoo (Thaïlande) 2ème film
Né en Thaïlande en 1968, Boonsong Nakphoo se fait connaître grâce à son premier long-métrage, POOR PEOPLE THE GREAT, un drame rural à petit budget. Avec FOUR STATIONS, il s’empare des écrits d’auteurs thaïlandais bien connus et propose 4 histoires de gens ordinaires, dans chacune des grandes régions de Thaïlande.

I.D. de Kamal K.M. (Inde) 1er film
Diplômé en 2004 de l’Institut du Film et de Télévision d’Inde, Kamal K.M. présente ses courts-métrages dans de nombreux festivals à travers le monde. Puis, il collabore avec Santosh Sivan en tant que co-réalisateur et scénariste, avant de réaliser I.D., réflexion sur l’identité à travers le destin d’un ouvrier sans nom qui devient le symbole des travailleurs migrants broyés par l’anonymat de la ville. I.D. est la première production du collectif indépendant Collective Phase One, dont Kamal K.M. fait partie.

MAI RATIMA de Yoo Ji-tae (Corée du Sud) 1er film
Yoo Ji-tae décroche le rôle mémorable du tyrannique Lee Woo-jin, face à Choi Min-sik dans OLD BOY de Park Chan-wook. MAI RATIMA est le premier film de l’acteur-réalisateur, qui en a eu l’idée à l’université, mais a dû attendre 15 ans avant de voir son projet se réaliser. Histoire d’amour improbable entre un trentenaire coréen et une jeune fille originaire de Thaïlande, MAI RATIMA aborde de front la question des discriminations sous le prisme du réalisme documentaire.

TABOOR de Vahid Vakilifar (Iran) 2ème film
Né en Iran en 1981, Vahid Vakilifar est assistant-réalisateur sur de nombreux films avant de signer son premier long-métrage, GESHER, en 2010. Avec TABOOR, il propose un objet cinématographique non-identifié, hypnotique et minimaliste, sur fond d’univers apocalyptique.

THE TOWN OF WHALES de Keiko Tsuruoka (Japon) 1er film
Née à Nagano en 1988, Keiko Tsuruoka est encore actuellement étudiante à l’Ecole de Cinéma et des Médias de l’Université des Arts de Tokyo. THE TOWN OF WHALES, son premier long-métrage, est également son film de fin d’études et a été tourné avec une équipe technique et artistique uniquement composée d’étudiants. Film d’initiation, qui voit une jeune fille partir à la recherche de son frère disparu, THE TOWN OF WHALES capture ce moment fragile du passage de l’adolescence à l’âge adulte, et de l’amitié à l’amour…

THE WEIGHT de Jeon Kyu-hwan (Corée du Sud) 5ème film
Né en 1965 à Séoul, Jeon Kyu-hwan réalise son premier long-métrage, MOZART TOWN en 2008, sans formation préalable. Il poursuit sa « Trilogie sur la ville » avec ANIMAL TOWN (2009) et DANCE TOWN (2010). Son film suivant, FROM SEOUL TO VARANASI, est sélectionné au Festival de Berlin en 2011. Avec THE WEIGHT, il propose au spectateur de l’accompagner dans une danse macabre et esthétique, aux frontières entre la vie et la mort .

 

 

HORS-COMPETION :

 

Bouddha : Le grand départ  de Kozo Morishita

 

Caught in the web  de Chen Kaige

 

La légende des sabres volants  de Tsui Hark

 

Mekong Hotel  de Weerasethakul

 

Pieta  de Kim Ki-duk

 

Shokuzai - celles qui voulaient oublier  de Kiyoshi Kurosawa

 

The Grandmaster  de Wong Kar wai

 

The land of hope  de Sono Sion

 

The Thieves de  Choi Dong-hoon

 

The Womb  de Brillante

 

 

HOMMAGES

 

Wong Kar wai     et   Sono Sion

 

 

Won kar-Wai Sono.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE - dans CINEMA ASIATIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche