Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 11:09

barbara.jpg  VIDEO

 

 

 

Eté 1980. Barbara est chirurgien-pédiatre dans un hôpital de Berlin-Est. Soupçonnée de vouloir passer à l’Ouest, elle est mutée par les autorités dans une clinique de province, au milieu de nulle part. Tandis que son amant Jörg, qui vit à l’Ouest, prépare son évasion, Barbara est troublée par l’attention que lui porte André, le médecin-chef de l’hôpital. La confiance professionnelle qu’il lui accorde, ses attentions, son sourire... Est-il amoureux d’elle ? Est-il chargé de l’espionner ? D'autre part, le malheur de la population ne peut en aucun cas la laisser indifférente. Dans ce monde clos où chacun espionne chacun, quelle place va-t-elle parvenir à trouver pour survivre ? Ce n'est pas sans raison, que l'affiche nous la montre de dos, car véritablement Barbara se trouve, dès le début de l'histoire, le dos au mur. Cette nouvelle vie, au fin fond d'une sinistre province, est-elle ou non acceptable ? Emmurée dans son silence et son opposition, comment parviendra-t-elle à conserver sa dignité , comment échappera-t-elle à la lente érosion de l'ennui et de la solitude ?

 

images-copie-1.jpg  


Sobre, dépouillé à l'extrême, ce quatuor à cordes, où chacun des personnages joue en permanence sur la plus sensible, est un moment à part dans la production actuelle. Centré sur le personnage de Barbara, admirablement campé par Nina Hoss impénétrable à souhait, cet opus montre, à travers les faits et gestes de l'héroîne, le lent cheminement qui va la conduire à renoncer à son projet initial pour emprunter une tout autre voie. Celle-ci se révèlera plus conforme aux convictions intérieures que cette expérience douloureuse n'a pu manquer de lui inspirer. Ainsi le malheur des autres peut-il engendrer une forme de résistance et d'apaisement intérieur. En offrant sa compassion généreuse à des êtres en proie au désespoir, Barbara fait basculer sa propre existence et s'engage sur le chemin inverse de celui prévu avec son amant. La désespérance, que ne cesse de générer un régime totalitaire pervers et inhumain, provoque en elle un sursaut d'humanité. C'est le mal environnant qui lui fait choisir le bien qu'elle dispensera en soignant, en étant présente, et c'est ce désert  de l'âme qui parvient à lui inspirer des actes de pur désintéressement et de fraternité profonde. Un film original de par son thème, sa mise en scène ponctuelle, sa lenteur calculée, sa réflexion entre la fuite et la résistance, entre le désir de vivre et celui de s'accomplir. A noter également la présence physique très forte de l'acteur Ronald Zehrfeld, formidable dans le rôle du médecin-chef André qui conserve jusqu'à la fin son mystère et son ambiguïté.

 

4-e-toiles

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CINEMA EUROPEEN & MEDITERRANEEN, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DES FILMS DU CINEMA EUROPEEN ET MEDITERRANEEN  

 

 

 barbara-8.jpg

 3792.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE - dans CINEMA EUROPEEN & MEDITERRANEEN
commenter cet article

commentaires

Alain 06/09/2012 17:11

J'ai eu la chance de voir ce film au mois de mai. Il fait parti de mes coups de cœur 2012. Je me souviens qu'il pleuvait quand je suis sorti de la salle, j'étais transi. Mais pour dire vrai c'était
davantage dû à l'émotion ressentie par la vision de ce film qu'à la température extérieure. Ci-après ma critique parue, et si mes mots n'égalent pas les vôtres, il y a un ressenti identique.
"Quelle réussite. Ambiance glaciale, menaçante et oppressante. Décors et rares dialogues à l’unisson. Un vrai et réel suspense. La mise en scène rigoureuse et intelligente est implacable et nous
tient en haleine de bout en bout. Nina Hoss, est stupéfiante, bouleversante. L’ensemble des acteurs est tout aussi convaincant. Christian Petzold signe avec Barbara un film d’une force incroyable,
sans aucun artifice et d’une extrême efficacité. La fin est particulièrement réussie". http://cinealain.over-blog.com/article-barbara-104886184.html" Quant à "La vie des autres" je reste un
inconditionnel de ce film. Le parcours du réalisateur, Florian Henckel Von Donnersmarck, devrait vous plaire ne serait-ce que par ses voyages et ses lectures à Saint Pétersbourg, entre autres.

dasola 04/09/2012 17:16

Bonjour Armelle, quel beau portrait de femme très digne. On en redemande. Bonne après-midi.

Thérèse 31/08/2012 12:54

Beaucoup aimé également. L'actrice est magnifique.

Eeguab 27/08/2012 20:16

Beaucoup aimé ce film que j'ai chroniqué il y a quelques mois.

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche