Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 17:54

                                                   
                                                      VIDEO

 

Grosse déception que le film Beautiful, qui était projeté cet après-midi en présence de son auteur, premier long métrage de ce réalisateur coréen du nom de Juhn Jaihong, né le 29 juillet 1977 à Séoul. La déception vient surtout du scénario qui raconte l'histoire d'une femme très belle que tout le monde admire et envie. Elle est évidemment la proie des regards masculins et se fait draguer en permanence. Jusqu'au jour où elle ouvre par mégarde sa porte à un homme qui s'est annoncé comme venant relever les compteurs et qui, en définitive, la suivait depuis longtemps, lui laissant sur son portable des messages enflammés. Cet homme va la violer mais se rendre peu de temps après à la police. En guise d'excuse, il avoue à Eunyoug, en présence des policiers, que ce n'est pas elle qui est la victime mais lui. Il  prétend avoir été violé par sa beauté. Le commissaire n'est pas loin d'opiner dans ce sens. Après tout cette jeune femme élégante, sexy, coquette, ne fait-elle pas tout pour rendre la gente masculine enragée.
A partir de ce constat, Eunyoug va se culpabiliser et, cédant à la peur, faire en sorte de se détruire à petit feu. D'abord en se gavant de nourriture, ensuite en s'en privant, mettant sa santé en péril, si bien que nous assistons à une descente aux Enfers extrêmement pénible. Il faut reconnaître à l'actrice Cha Soo-yeon de jouer avec beaucoup de conviction et de réalisme le rôle de cette beauté déjantée qui va lentement se perdre, se consumer jusqu'au désastre final.


Tout cela est très long et finalement très ennuyeux, d'autant que le cinéaste ne fait passer aucun message. C'est le spectacle d'une destruction irrémédiable dans un monde qui ne semble préoccupé que de sexe.  C'est surtout  la démonstration affligeante d'un 7e Art sombrant dans le cinéma réalité et la création  remplacée par une simple transcription des faits. Espérons que ce metteur en scène de 31 ans sera mieux inspiré la prochaine fois.


Pour consulter la liste complète des articles de la rubrique CINEMA ASIATIQUE, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DES FILMS DU CINEMA ASIATIQUE

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CINEMA ASIATIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche