Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 11:32

Affiche américaine. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr Affiche américaine.


Si l'espionnage était déjà présent dans la Bible, chez Homère et Virgile, c'est au XIXe siècle qu'il a fait sa véritable apparition et s'est institutionnalisé. Nous devons à l'américain Fenimore Cooper le premier texte consacré à l'espionnage. En 1821, l'auteur du "Dernier des Mohicans" publie "L'espion" qui a pour cadre la guerre d'indépendance des Etats-Unis. Nous sommes encore loin des gadgets de James Bond et des tortures de SAS mais le combattant de l'ombre trouve pour la première fois sa légitimité dans l'imaginaire littéraire.

D'une manière générale, l'espionnage est une spécialité anglo-saxonne, voire anglaise. On ne pourrait cependant pas le réduire à la seule Angleterre, malgré les grandes réussites de cette dernière en ce domaine. La France eut aussi ses romanesques espions. ainsi le Rouletabille de Gaston Leroux ou l'espionne des Balkans de L. Solard. La seconde guerre mondiale sera à son tour une source quasi inépuisable pour romanciers et cinéastes, et plus encore la guerre froide qui suivra entre Russie et Amérique et verra fleurir OSS117 créé par Jean Bruce ou le fameux James Bond inventé par Ian Fleming. La figure de l'espion est celle d'un loup solitaire, charmeur et violent. De Docteur No ( 1962 ) à Quantum of Solace ( 2008 ), de Sean Connery à Daniel Craig, quelle métamorphose ? De l'anglais raffiné et séducteur, on est passé à la machine à tuer. Le James Bond du IIIe millénaire est un espion plus crédible, prêt à affronter le monde de Ben Laden, des menaces biologiques et des guerres terroristes. C'est que la chute du mur de Berlin a définitivement changé la donne. Dorénavant l'ennemi est partout et il change de visage comme d'accent.

 

Jack Lord et Sean Connery. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr       Daniel Craig et Olga Kurylenko. Sony Pictures Releasing France

 

A la télévision, la série Alias  illustre bien cette multiplication des ennemis. Engagée dans une filiale secrète de la CIA, une jeune femme combat un ennemi différent à chaque épisode. Anciens soviétiques, terroristes islamistes, scientifiques chinois, tortionnaires africains, tout y passe. Mais impossible de parler de film d'espionnage sans évoquer le maître du suspense : Alfred Hitchcock. Toute sa carrière, le réalisateur de Psychose illustrera un genre dont il dressera une partie des codes visuels. De  L'homme qui en savait trop aux  Enchaînés,  il a exploré avec génie la filière des anciens nazis réfugiés en Amérique du Sud.

 

    Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr


Aujourd'hui soulignons que le film d'espionnage se fonde moins sur les peurs contemporaines que sur la nostalgie de peurs historiques. Par le biais d'une intrigue, on ne cherche plus à effrayer le public, on lui donne une leçon d'histoire. Ainsi  L'affaire Farewell  à propos du complot destiné à attenter à la vie d'Hitler ou le Munich de Steven Spielberg ( 2006 ) sur l'activité des services secrets israéliens au début des années 1970. On en arrive également à une récupération du genre par le cinéma d'auteur. Je n'en veux pour preuve que La Sentinelle ( 1992 ) d'Arnaud Dupleschin, l'un des meilleurs films d'espionnage français. On peut citer également Demonlover ( 2002 ) d'Olivier Assayas. On s'aperçoit que le cinéma tente de faire une synthèse intelligente entre le film d'espionnage intello et le film d'action à la Hitchcock. Son avenir n'est donc pas en péril. Comme les espions eux-mêmes, cette fiction change juste de visage et resurgit où on l'attend le moins. C'est de bonne guerre...

 

Pour consulter la liste complète des articles de cette rubrique, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DE MES BILANS CINEMATOGRAPHIQUES


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans MES BILANS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche