Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 09:42

forrest_gump__067150700_2108_11072010.jpg    

 

 

Une plume s'envole et atterrit aux pieds de Forrest Gump, un simple d'esprit, assis sur un banc en attendant le bus à Savannah, en Georgie. Esseulé, il va raconter sa vie  aux passants qui viendront s'asseoir à ses côtés. Et la sienne est justement à l'image de la plume que l'on aperçoit au début et à la fin du film, qui se laisse porter par le vent tout comme lui-même se laisse porter par ses aventures incroyables dans l'Amérique de la seconde moitié du XXe siècle. Entre son enfance, où il était physiquement handicapé par son dos et le moment même où il raconte son histoire, Forrest Gump sera champion de football américain, soldat au Viêt Nam ( il recevra la Medal of Honor ), champion de ping-pong dans l'équipe militaire américaine, marathonien exceptionnel ( il court sans s'arrêter pendant plus de 3 ans ),  capitaine de crevettier, et même milliardaire, malgré lui.

 

Oui, un récit  qui tient de celui du héros ordinaire et de l'éternel Candide, si bien que l'histoire de l'Amérique des années 1950 à 1980 est revisitée par quelqu'un qui se contente de relater les choses sans les juger, d'où un récit  bon enfant et simpliste qui évite les écueils et ressemble à un livre d'images un peu trop consensuel à mon goût. Mais il y a Tom Hanks auquel le film doit beaucoup, tant son interprétation est époustouflante de sincérité. Il nous rend sensible un homme ingénu plongé dans son monde, avec sa vision des choses personnelle, si bien qu'on peut se demander si le réel existe bien, si c'est le monde qui passe à côté de lui ou lui à côté du monde ? En quelque sorte, une immersion dans une réalité irréaliste, un décalage si étrange que l'oeuvre nous envoûte et que cet homme naïf nous apparaît comme le témoin innocent d'un univers qui ne l'est certes pas. Mais nous, à sa ressemblance, ne sommes-nous pas victimes des événements, soit des éternels bernés, des éternels floués ? N'est-ce pas là le message du film ?



kinopoisk_ru-Forrest-Gump-869928.jpg

 

Initialement le rôle de Forrest Gump  avait été proposé à John Travolta qui le refusa et dut avouer plus tard que cela avait été une grave erreur. Le spectateur n'a, certes,  rien perdu, car il semble bien que Tom Hanks ait été véritablement inspiré par son personnage auquel il donne une profondeur, une humanité bouleversantes. Il est littéralement habité par cet homme qui traverse sa vie sans la comprendre mais en l'acceptant, en en faisant une sorte de chef-d'oeuvre décalé  et saisissant.  Un film qui est très vite devenu culte et dont le fameux banc a été conservé dans un musée de Georgie. Tiré du roman éponyme de Winston Groom, il a su en retenir les moments les plus forts, les chapitres les plus explicites d'une vie étrange vécue durant les temps forts des Etats-Unis du XXe siècle. Tom Hanks tournera d'autres films avec Zemeckis grâce auquel il reçut l'Oscar du Meilleur acteur (le film en recevra six au total) "Seul au monde" en 2000 et "Le pôle Express" en 2004. Malgré quelques longueurs qui font perdre de la densité au film, "Forrest Gump" n'en reste pas moins une oeuvre originale et puissante, un film marginal par la poésie qu'il dégage et les invraisemblances qu'il suppose, jetant sur notre monde trop souvent aveugle de part et d'autre, un regard qui n'est pas dénué de complaisance ou, mieux,  de tendresse.

 

3-e-toiles

 

 Pour consulter la liste des articles de la rubrique CINEMA AMERICAIN, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DES FILMS DU CINEMA AMERICAIN ET CANADIEN

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

forrest-gump-tour-03-g.jpg







Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE - dans CINEMA AMERICAIN & CANADIEN
commenter cet article

commentaires

Windows online support now 27/06/2014 13:39

It is one of the best films I have ever seen and all the credit goes to the director Robert Zemeckis and the great actor Tom Hanks. I don’t think anyone else could have done that role better than him.

Film streaming 08/05/2014 21:25

elle est adorable!

Armelle 03/12/2012 11:16

à Gérard :

En effet on parle de changement sur Overblog. Je n'ose y penser car je me souviens du travail énorme qu'a représenté le passage d'allociné sur overblog. Maintenant que je suis bien habituée - et tu
sais que je ne suis pas un as en informatique - je me demande si j'aurais le courage de tout reprendre sur mes deux blogs, compte tenu du nombre de mes articles.Est-ce encore tes yeux qui t'ont
créé tant d'ennuis ?

Gérard ROCHER 02/12/2012 15:36

Excuse les fautes. Par mégarde, j'ai enregistré sans relire mon commentaire. Alors, zéro pointé pour le rédacteur !

Gérard ROCHER 02/12/2012 15:31

Bonjour Armelle,
Un grand merci pour ton jugement sur mes critiques de films d'antan et leurs acteurs; c'est le coeur et l'émotion qui parlait et qui n'ont pas fini de s'exprimer. Eh oui, le blog s'est arrêté non
par manque de "munitions", mais par suite de gros pépins de santé qui pourraient rentrer dans la catégorie "Feuilletons", sauf que malheureusement ce n'était pas de la fiction.
Je n'exclus pas l'idée de créer un autre blog un peu plus tard sur "Overblog" mais il me semble que sur ce site des modifications devraient intervenir. De plus, ayant supprimé mon Blog sur
"Allociné", il convient de savoir si je pourrait inclure les photos de films à mes articles sans être inquiété.
En attendant, étant toujours fan de cinéma et ayant un faible pour la lecture, la poésie entre autre, je vais me contenter de commenter avec beaucoup de plaisir tes articles très judicieux et
détaillés.
Concernant Zemeckis qui à mon avis ne fait pas partie des plus grands réalisateurs, je te conseille tout de même: "Qui veut la peau de Roger Rabbit?" et "Retour vers le futur" qui me paraissent
être ses oeuvres les plus marquantes avec "Forrest Gump"
En tout cas, nouveau blog ou non, à très bientôt sur la toile.
Amitiés

armelle 29/11/2012 10:10

Toujours sensible à tes visites Gérard. A quand un nouveau blog ? Cinéphile éclairé, tu avais sur les acteurs et les films un jugement très fin. Alors ?

Gérard ROCHER 28/11/2012 16:52

Bonjour Armelle,
Je souscris absolument à ta vision de ce film. Bien sûr, l'émotion est vive lorsque l'on suit le déroulement de cette histoire relatée malheureusement sans beaucoup d'imagination. Le réalisateur
semble avoir surtout tenté de jouer sur les cordes sensibles des spectateurs et sur ce point précis, la réussite est parfaite, trop parfaite grâce à des performances d'acteurs remarquables.
Dommage que le sujet n'ait pas été exploité d'une manière plus réaliste et plus fouillée, ce qui aurait transformé ce bon film en un chef-d'oeuvre.
Amitiés

Armelle 09/11/2012 11:34

à Alain et Thérèse :

Je ne l'ai pas revu non plus à la télévision. Une fois m'avait suffi. Comme Thérèse, je trouve qu'il y a des longueurs et que la vision de l'Amérique, à travers le regard de ce brave Foorest Gump,
reste un peu trop simpliste. Mais l'interprétation de Tom Hanks valait à elle seule de le voir au moins une fois.

Alain 08/11/2012 12:36

Bonjour Armelle, j'ai beaucoup de mal à revoir ce film. Tom Hanks m'avait bouleversé au plus haut point. Le film en lui même m'avait enfoncé dans une émotion profonde. Il y a deux films que je ne
suis pas prêt à revoir. Celui-ci et La Liste de Schindler. Rien à voir allez-vous penser. Vous avez raison. Mais en ce moment j'ai envie de rires et de légèreté. Et ce soir je vais être gâté et me
fais une joie de revoir, dans un autre genre, le DVD de "Philadelphia Story". Un film d'hier, certes, mais qui ne cesse de me ravir. Bonne journée, Armelle. À bientôt.

Thérèse 07/11/2012 20:15

Je ne le reverrai pas ce soir car ce film m'a beaucoup ennuyée. Je ne suis pas du tout entré dedans. Peut-être suis-je stupide mais ce scénario ne m'a pas touchée.

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche