Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 09:10
HOLLYWOOD ET SES STARS
HOLLYWOOD ET SES STARS
HOLLYWOOD ET SES STARS

Metropolitan FilmExport  

 

Les actrices et acteurs américains contribuent  à faire tourner l'usine à rêves qu'est le 7e Art. Mais le temps des mythes est définitivement révolu, remplacé par le box-office qui veut que les stars soient davantage tributaires des recettes que de leur talent. A eux de savoir durer en choisissant de figurer dans des films qui ont quelque chose à dire ou à démontrer. Ils doivent s'investir afin de transmettre des messages lisibles, à l'intention du public le plus large possible. La capacité d'un Jack Nicholson à s'autoparodier ou à prendre des risques lui a assuré une longévité impressionnante. C'est aussi le cas de Dustin Hoffman qui des Hommes du président à Tootsie en passant par Ray Man a effectué un parcours sans faute. Le cas également de Meryl Streep, remarquée dès son apparition dans Voyage au bout de l'enfer en 1978, et qui est devenue la valeur sûre de sa génération, s'imposant avec subtilité à chacune de ses apparitions. Kim Basinger et Sigourney Weaver eurent moins de chance. Toutes deux ont connu des revers injustes au regard de leur talent et peinent à trouver un second souffle. Née de parents comédiens Julia Roberts incarne à la perfection l'image que le public se fait de la jeune femme moderne. Tour à tour Cendrillon dans Pretty Woman, amoureuse romantique dupée dans Tout le monde dit I love you de Woody Allen ou militante dans le rôle d'une avocate écologiste qui lui vaudra l'Oscar de la meilleure actrice dans Erin Brockovitch, elle séduit et convainc avec une grâce désarmante. De même qu'il aura suffi d'une scène pour imposer une femme comme Sharon Stone et en faire une icône de la beauté à travers le monde. Mais malgré le succès de Casino, où elle était éblouissante, aucun grand rôle ne lui a été proposé. Dommage, car elle a tout pour elle, présence et talent. Autre valeur sûre,  Robert de Niro, tour à tour acteur, réalisateur et producteur ; il s'est illustré dans de nombreux films depuis Trois chambres à Manhattan de Marcel Carné, dont Taxi driver, New York, New York, Casino, auprès de Sharon Stone, Des hommes d'influence, Raging Bull, Heat, Le parrain - 2e partie, Mission, interprétant plus volontiers des personnages instables, voire névrosés, cela avec un engagement total de grand perfectionniste qui a fait de lui un acteur majeur du cinéma américain de ces 40 dernières années.

 


Paramount Pictures AlloCiné AlloCiné AlloCiné
AlloCiné Les Films du Safran Sony/Columbia United International Pictures (UIP)


 

Dans la catégorie " Monsieur Muscle " Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger personnifient une certaine idée du rêve américain, alors qu'un acteur comme Mel Gibson a su évoluer vers des interprétations plus complexes et durables comme dans Braveheart et une version controversée, mais troisième au box-office, Passion du Christ. Quant à Harrison Ford, il est à lui seul le héros d'une galaxie de renommée mondiale et une star particulièrement appréciée des spectateurs avec le personnage d'Indiana Jones qui rebondit d'opus en opus et alourdit inopinément le portefeuille des producteurs. Vedette de la télévision et fils d'une star du grand écran, Michael Douglas rafle la mise du cinéma d'aventure avec A la poursuite du diamant vert et Le diamant du Nil, tandis que Bruce Willis frappe fort en monsieur tout-le-monde obligé de se transformer en homme d'action dans Piège de Cristal, puis Cinquante-huit minutes pour vivre, et, plus encore, dans le rôle d'obsédé de Sixième sens. Passé derrière la caméra, Robert Redford est parvenu avec aisance à négocier entre l'exigence de l'acteur à celle du metteur en scène et prouvé sa remarquable adaptabilité, ayant réussi cette conversion d'évoluer sans se renier. Quant au talent de Tom Hanks, il n'a cessé de se confirmer dans le choix de ses producteurs : malade du sida dans Philadelphia, simple d'esprit dans Forrest Gump, capitaine dans Il faut sauver le soldat Ryan, il impose sa présence sans effets inutiles, misant sur la rigueur et la discrétion. Leonardo Di Caprio, qui triompha en début de carrière en héros romantique, a su varier ses prestations et choisir des rôles diamétralement opposés avec le même succès, n'hésitant pas à prendre des kilos pour mieux camper un personnage. Comme Johnny Depp, qui bénéficie d'une aura sans tache grâce aux films de quelques cinéastes culte, tel que Tim Burton, et à la série très populaire des Pirates des Caraïbes.

 

 

   Sharon Stone. Océan Films

           Julia Roberts                                 Sharon Stone

 

La fin des années 1980 a marqué l'époque des "success stories". Nicole Kidman, associée un moment à la célébrité de son mari Tom Cruise, notamment dans Eyes Wide Shut, vole dorénavant de ses propres ailes auprès de réalisateurs aussi différents que Baz Luhrmann pour Moulin-Rouge, d'Alejandro Amenabar pour Les Autres ou de Lars von Trier pour Dogville. Sa carrière ne semble pas marquer de temps mort et elle a su également se sacraliser en devenant l'égérie d'une griffe célébrissime dans le monde entier, ouvrant la voie à des actrices comme Sharon Stone plus populaire aujourd'hui sur les pages de publicité que sous la plume des critiques cinématographiques. Elle a également reçu l'Oscar de la meilleure actrice pour sa composition de l'écrivain Virginia Woolf dans The Hours de Stephen Daldry en 2001.

 

 AlloCiné AlloCiné Pathé Distribution AlloCiné


 

Aujourd'hui les caméras sont particulièrement braquées sur deux fringants quadragénaires George Clooney et Brad Pitt associés à un fougueux trentenaire Matt Damon, tous trois surfant sur la vague hollywoodienne qui déferle sur nos écrans avec pas mal de succès, il faut le reconnaitre. Des visages de femmes sont apparus eux aussi, dotés d'un indéniable charisme : celui de Catherine Zeta-Jones a fait les beaux jours de Chicago, Hilary Swank sait affronter sans sourciller le vétéran Clint Eastwood qui lui donne la réplique et la dirige dans Million Dollar Baby ( 2005 ), Scarlett Johanson plaît tant à Woody Allen qu'il en fait l'héroïne américaine de son très british Match Point et inspire la prometteuse Sofia Coppola qui l'a engagée pour Lost in Translation ou Uma Thurman qui s'est révélée un véritable concentré de vengeance dans les Kill Bill 1 et 2.

 

Catherine Zeta-Jones. TFM Distribution   Scarlett Johansson. TFM Distribution

 Zeta-Jones dans Chicago     Scarlett Johanson dans Match Point

 

Enfin les juvéniles Ewan McGregor et Natalie Portman profitent du succès planétaire de la nouvelle trilogie Star Wars pour envoûter un public junior, voire senior, et ces nouveaux et nouvelles venus nous rassurent sur le bon état de santé du 7e Art.  Natalie Portman semble appeler à un brillant avenir  tant elle était impressionnante dans le rôle de la petite Mathilda du film de Luc Besson : Léon. Son jeu d'une intensité rare, sa formidable photogénie, sa présence l'ont déjà mise en orbite et l'ont vu couronnée par un Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle. On l'attend prochainement dans Black Swan, film où elle est une danseuse étoile aux prises avec une rivale et rôle qui a nécessité, de sa part, 5 à 8 heures de travail quotidien pendant un an. Tout cela pour notre plus grand plaisir, car tant qu'il y aura des stars, il y aura des films, et les salles obscures n'auront pas fini de nous faire vivre des nuits blanches...

 

27/05/2010

 

Pour consulter les articles de le rubrique ACTEURS DU 7e ART, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

ACTEURS DU 7e ART

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 


Bac Films  


Natalie Portman

Angelina Jolie et Nicole Kidman
Angelina Jolie et Nicole Kidman

Angelina Jolie et Nicole Kidman

Scarlett Johansson

Scarlett Johansson

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans ACTEURS DU 7e ART
commenter cet article

commentaires

Alain 27/11/2014 07:26

Bonjour Armelle, je profite du petit matin et de quelques instants de calme pour répondre à vos derniers commentaires. Concernant "Respire" j'ai été scotché par l'interprétation et la réalisation sans concession de Mélanie Laurent. Je pense qu'elle a trouvé sa voie et n'a pas fini d'étonner quant on lit ses projets. Je trouve que les femmes réalisatrices ne se départissent pas d'un certain courage. Pour "Discount" j'ai été séduit par les propos du réalisateur qui s'est battu pendant 4 ans pour voir aboutir son film participatif. Comme vous, les grandes surfaces ne m'attirent guère. Dans le même temps je ne peux pas rester insensible devant le nombre de plus en plus croissant de consommateurs obligés de se rabattre vers le discount pour se nourrir. J'ai trouvé courageux de montrer cette réalité sans fard ni artifice. Mais aussi, d'appuyer sur le sort de tous ces employés dont la précarité de l'emploi les font glisser dans le désarroi et une véritable déshumanisation. Je nous trouve très privilégiés de pouvoir consommer aujourd'hui, autrement. Mais demain, qui peut savoir ? Sur ce chère Armelle, je vous souhaite une bonne journée et transmet à vos amis aquatiques un salut très amical.

softy 30/08/2011 01:02


Vous oubliez d'évoquer Al Pacino le dernier des tragédiens américains!!


Gabriel 08/01/2011 10:45

Un article très plaisant à lire et bien illustré.

bond123 08/01/2011 09:56

Mes actrices préférés resteront toujours Nicole Kidman et Diane Keaton.

delphine 07/01/2011 19:10

Il semble que votre blog soit pris d'assaut par la roulette française... Merci pour ce bel article qui met en valeur le talent de nombreux acteurs que j'apprécie particulièrement (mis à part Sharon Stone, Michael Douglas et les gros muscles).

bond123 à Armelle 07/01/2011 11:19

Je reviens sur la blogosphère de façon officielle dès demain , j'aborderais d'ailleurs un film auquel je tient beaucoup. J'éspre que tu viendra le lire.

Palilia 05/01/2011 21:19

très bel articleSi je suis incapable de dire quelle actrice je préfère, pour les acteurs c'est incontestablement Robert REDFORD dont le sourire me fait fondre à n'importe quel âge et qui ne s'est pas trop trompé dans le choix de ses films, Tom HANKS qui est l'un des meilleurs acteurs, capable de tout jouer et pour la beauté de l'homme George CLOONEY, mais juste parce que j'aime le regarder car c'est toujours un plaisir.
Et comment ne pas parler de Dustin HOFFMANN ? j'ai pleuré à chaudes larmes à la fin de Kramer contre Kramer et j'ai vu pas mal de ses films depuis. Y a de tout, mais il a les yeux qui rient tout seuls et c'est un type qui a l'air très plaisant.

sunny67 13/11/2010 17:25

Superbe!Ils sont si beaux et brillants!
Merci pour le partage!

keno 28/10/2010 17:51

Ce sont tous des supers acteurs

uefa 20/09/2010 00:35

je suppose cette liste non exhaustive tant hollywood regorge d'acteurs talentueux...Mention également au metteur en scéne sans qui les acteurs ne seraient rien

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche