Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 11:01
ISABELLE HUPPERT - PORTRAIT

Isabelle Huppert. Bac Films   


Elève de Jean-Laurent Cochet et d'Antoine Vitez, Isabelle Huppert, née le 16 mars 1953 à Paris, fit sa première apparition à l'écran à l'âge de 18 ans dans "Faustine et le bel été" de Nina Companeez, à côté d'une autre débutante Isabelle Adjani. Avec son physique de petite fille et ses tâches de rousseur, elle était alors la représentante idéale de l'adolescente, dont l'allure paisible pouvait soudainement se fissurer pour donner libre cours à une violence intérieure contenue. "J'éprouvais un certain plaisir à exprimer ces sentiments, à me voir souffrir et pleurer à l'écran" - dira-t-elle. C'est ainsi qu'elle apparaît sous des personnages très divers dans "César et Rosalie"  de Claude Sautet où elle joue le petit rôle de Marité, en fille révoltée dans  "Les valseuses"  de Bertrand Blier, en démente qui cache un talent de peintre dans "Aloïse" de Liliane de Kermadec, en victime d'un beauf violeur et raciste ( Jean Carmet ) dans "Dupont la joie" d'Yves Boisset, en maîtresse d'un juge ( Philippe Noiret ) dans "Le juge et l'assassin"  de Tavernier, enfin en petite shampouineuse qui lit des romans-photos dans "La dentellière"  de Claude Goretta, où elle était stupéfiante d'intériorité et de douce modestie.

 


Isabelle Huppert & Jacques Dutronc. MK2 Diffusion  Isabelle Adjani et Isabelle Huppert. Collection Christophe L.


Avec "Violette Nozière"de Claude Chabrol, elle passe à la vitesse supérieure et s'affirme comme une actrice avec laquelle il va falloir compter, en réussissant superbement à saisir la personnalité complexe du personnage. Maîtrisant son art, elle peut désormais choisir ses metteurs en scène et va conduire sa carrière avec intelligence et ferveur. Car une flamme brûle chez cette petite bonne femme au physique plutôt banal, sur laquelle on ne se retournerait pas dans la rue. Mais à l'écran, elle sait accrocher le regard par cette intensité qu'elle confère à chacun de ses rôles. Claude Chabrol sera le premier à bénéficier de ses choix judicieux et ils tourneront ensemble à six reprises dont "Une affaire de femme" et "L'ivresse du pouvoir ".

" Les plus grands livres et les plus grands films sont ceux qui mêlent distance et émotion" - confiera-t-elle. Et c'est ce que j'ai envie de restituer comme actrice, intuitivement. C'est d'ailleurs pour cette raison que je me suis trouvée à l'aise dans les films de Chabrol : ils conçoit aussi l'alliage entre le romantisme et la distance critique".

 

Collection Christophe L.       Isabelle Huppert. Collection Christophe L.


Isabelle Huppert se distingue de ses contemporaines par son goût du risque, de la provocation, et les rôles  les plus difficiles l'exaltent d'autant plus qu'elle se plaît, en tant qu'actrice, à se mettre en danger. Aussi ira-t-elle naturellement vers des auteurs exigeants qui ne font  l'impasse sur aucune audace : elle tournera successivement avec Olivier Assayas, Patrice Chereau, Jacques Doillon, Jean-Luc Godard, Maurice Pialat, Raoul Ruiz, Bertrand Tavernier pour la France ; Michael Cimino, Marco Ferreri, Michael Haneke, Andrzej Wajda en ce qui concerne les réalisateurs étrangers. Tout en respectant scrupuleusement les contraintes techniques et le style propre à chacun, l'actrice apporte son imaginaire et sa vision du personnage : " Les metteurs en scène essaient de vous soumettre à leur loi et moi j'essaie de les soumettre à la mienne" - ne craint-elle pas d'affirmer. Et elle poursuit : " Parce qu'en fait il s'agit d'une communication très souterraine qui ne passe pas par des ordres ".

Aussi a-t-on volontiers qualifié l'actrice "d'intellectuelle". A tort, car il s'agit chez elle d'une interprétation très intuitive, voire sensitive. A ce propos, Franck Garbarz et Yann Tobin ont écrit : " Isabelle Huppert endosse des rôles organiques qui font appel autant à son intelligence qu'à sa pure présence physique. Interprète au sens quasi musical du terme, elle épouse avec souplesse le regard des cinéastes qui projettent en elle leurs fantasmes et leur vision du monde. Loin de se cacher derrière un masque de star, elle est sans répit dans le don d'elle-même, tout en gardant le sens du jeu".



Bel hommage à l'une de nos actrices les plus talentueuses et les plus insaisissables. Pensons à ses rôles dans  "La pianiste" de Michael Haneke ( 2000 ) ou "Merci pour le chocolat" de Claude Chabrol ( 2000 ), où elle allait au bout d'elle-même avec une force, un abandon, une violence qui ont marqué profondément les spectateurs. Elle a renoué avec Haneke pour "Amour" où elle interprète la fille de ce couple âgé dont la femme est en fin de vie. Un rôle plus modeste mais qu'elle tient avec cette justesse de ton qui la caractérise. Dernièrement, elle a à nouveau endossé le rôle d'un personnage ambigu et sulfureux, comme elle les aime, dans "Elle",  que chacun appréciera selon sa sensibilité.

 


 Les Films du Losange Pan Européenne Edition Gaumont


 

ISABELLE HUPPERT - PORTRAIT
ISABELLE HUPPERT - PORTRAIT

Partager cet article

Repost 0
Published by ABARGUILLET - dans ACTEURS DU 7e ART
commenter cet article

commentaires

Palilia 14/08/2011 11:16

c'est une actrice qui a énormément de présence, quel que soit son rôle et on ne peut passer à côté.

eelsoliver 21/05/2009 12:49

C'est vrai que son rôle ds la pianiste avait fait polémique: Les films d'Haneke font tjs scandale. A ce sujet, je te conseille de voir funny games du même réalisateur.

Tania 21/05/2009 08:33

Beau portrait d'une actrice exceptionnelle, dont la présence irradie à l'écran et aussi sur la scène. Elle incarne aussi formidablement Mme Bovary pour Chabrol.

Bond123 23/12/2008 11:30

Portrait d'une comédienne pleine de talent.
Ton article est vraiment passionnant.

dasola 19/12/2008 08:06

Bonjour Armelle, quand on parle d'Isabelle Huppert, je ne peux qu'applaudir et acquiescer. Même dans des films pas extraordinaires, elle apporte quelque chose. J'ai eu le bonheur de l'approcher 1 minute (elle m'a signée un autographe). Elle m'a fait un magnifique sourire. J'étais émue. Mes films préférés avec elles sont ceux de Chabrol et La pianiste, La dentellière. Bonne journée et merci.

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche