Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 09:43

Michelle Pfeiffer. Pathé Distribution

                                                     
                                                           

 

Elle est de ces rares femmes qui semblent avoir été créées pour faire rêver la pellicule. A peine apparaissent-elles sur l'écran que quelque chose se passe d'ineffable et de magique. Elles possèdent cette grâce particulière, ce charme incomparable de définir une féminité idéale, de transcender la nature humaine au point de la rendre immatérielle. Michelle Pfeiffer appartient à ce cercle restreint d'actrices qui, de Greta Garbo à elle, en passant par Danielle Darrieux ( rappelez-vous "La ronde" ou "Madame de"... ) Gene Tierney si fragile et évanescente dans "L'aventure de Mme Muir", Grace Kelly et Audrey Hepburn, ensorcellent les salles obscures.


Parce qu'elle semble intemporelle, Michelle Pfeiffer peut tout jouer et principalement les films en costumes, nous donnant à voir des femmes du passé qui finissent par nous paraître contemporaines, parce qu'elle leur apporte ce frémissement de vie, ce relief de tempérament et de caractère qui exaltent et ne figent pas. Car l'actrice est tout sauf fade. Terriblement vivante et présente, souvent drôle, fantasque, originale, inattendue, malicieuse, elle s'empare de la pellicule comme la lumière de l'ombre. Elle a le geste élégant mais vif, le visage fin mais mobile, la sensualité délicate mais intense. Excellente actrice, elle sait se couler dans la peau de personnages très différents, leur insuffler une énergie, leur conférer un relief, leur accorder une authenticité qui emportent l'adhésion.


Michelle Pfeiffer. Universal Pictures


Née en Californie le 29 avril 1958, son premier long métrage sera un téléfilm, suivi immédiatement par "Falling in love again" en 1979. Dès lors, elle n'arrêtera plus de tourner - sauf pendant quelques années où elle se retire pour élever ses enfants - avec les meilleurs réalisateurs et partenaires de la mecque hollywoodienne. La qualité de son jeu, l'émotion que suscite sa présence, sa capacité à rendre crédible n'importe quel personnage pour lequel elle éprouve des affinités auront vite fait d'elle l'une des stars les plus en vue du cinéma américain. Mais son exigence n'en est pas moins grande et l'incite à renoncer à ceux pour lesquels elle ne se sent pas en phase. C'est ainsi, qu'à la suite de ses refus, Sharon Stone récupérera à son profit les rôles titres dans  "Basic instinct"  et  "Casino" et se verra, à son tour, propulsée sur le devant de l'écran. 

 

Michelle Pfeiffer. Collection Christophe L.

 

Parmi les plus belles interprétations de Michelle Pfeiffer, il y a celle de Madame de Tourvel dans " Les liaisons dangereuses"  de Stephen Frears en 1988, qu'elle retrouve aujourd'hui avec "Chéri", et sa présence dans "Le temps de l'innocence"  ( 1993 ) de Martin Scorsese, où elle campe une Ellen Olenska bouleversante face à Daniel Day-Lewis. A son actif une trentaine de longs métrages qui en ont fait l'une des meilleures actrices de sa génération, capable de rebondir, de se renouveler à chacune de ses apparitions. Ainsi "Chéri", dernier opus de Stephen Frears, où elle nous surprend une fois encore par sa classe, sa présence, sa beauté et nous séduit dans le personnage d'une courtisane qui se vante de n'être jamais tombée amoureuse jusqu'au jour où une ancienne cocotte la charge de déniaiser son fils.
Et cependant l'actrice dit d'elle-même qu'elle est le contraire d'une éthérée. " Moi je me sens masculine dans ma façon d'être, et je suis toujours surprise de cette féminité exacerbée qu'on veut me prêter. Jeune, j'étais un garçon manqué, assez massive, du reste. Les sensations de l'enfance vous poursuivent toute votre vie : moi je me vois toujours comme ça, masculine ".

Pas nous !


Quant à Stephen Frears, qui la connaît pour l'avoir dirigée à deux reprises, il avoue :  "Le temps n'a pas de prise sur elle, mais comme c'est une actrice imaginative, elle use de son imagination."
Et il est bien qu'il en soit ainsi, que l'actrice puise dans son imaginaire les ressources nécessaire  pour nous restituer des êtres à jamais disparus ou simplement fictifs. Puisque l'âge n'a pas de prise sur elle, espérons que nombreux seront les metteurs en scène qui feront encore appel à son talent.

 

Pour consulter les critiques des films dont Le temps de l'innocence et Chéri, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DES FILMS DU CINEMA AMERICAIN ET CANADIEN

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 


Metropolitan FilmExport Universal Pictures Collection Christophe L. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by ABARGUILLET - dans ACTEURS DU 7e ART
commenter cet article

commentaires

dasola 04/06/2011 18:52

Bonsoir Armelle, pour l'anecdote, dans Chéri, il y a un plan où l'on voit un portrait encadré de Michelle Pfeiffer (dans le rôle de Mme de Tourvel) posé sur une cheminée. C'est un joli clin d'oeil de film à film. Michelle Pfeiffer est une actrice que j'apprécie beaucoup. Bonne soirée.

Tania 31/05/2011 08:50

Vous décrivez très bien, Armelle, le charme particulier de cette belle actrice, inoubliable Mme de Tourvel. Ce qu'elle dit de son côté masculin n'a sans doute rien à voir avec cette "grâce particulière" qui passe à l'écran, mais plutôt avec son caractère, son attitude, il me semble. Il me reste à voir "Chéri" !

bond123 29/05/2011 10:54

Une de mes actrices préféré de par son talent et son charme.
Je l'ai vu dans un grand nombres de film, dont mon préféré "Scarface", et je me fait un devoir de découvrir chacun de ses films. D'ailleurs je les aborderais sur mon blog. Je pense même lui consacré un article. Ton Billet lui rend brillamment honneur . Bravo!

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche