Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 09:44
PAUL NEWMAN

  

                                                   1925 - 2008

 


Il était le dernier des grands acteurs de l'après-guerre, une belle gueule qui avait enflammé la pellicule et contribué grandement à la légende hollywoodienne. Son regard bleu sans concession, sa détermination, son sérieux avaient vite fait de le placer au sommet de l'affiche, dont d'ailleurs il ne redescendra jamais. Paul Newman, c'était d'abord une présence et, dans l'action, quelqu'un de ferme,  d'inaltérable comme  l'acier. Avec lui, on ne tergiversait pas : on sentait d'emblée un homme décidé à aller au bout des choses... absolument.

 

Ce beau gosse du cinéma américain avait dans ses veines un heureux mélange de sang juif, hongrois, polonais et slovaque. Son père, tenant un magasin d'articles de sport à Cleveland, espérait que son fils prendrait sa suite. Mais le sort allait en décider autrement. En 1943, le jeune homme s'engage comme radio/mitrailleur lors de la guerre du Pacifique. Blessé, cet accident le rend désormais inapte au sport, l'incitant à se consacrer au théâtre. Entré à l'Acto's Studio, il monte sur scène à Broadway dans "Picnic" en 1953 et, deux ans plus tard, comme l'un des interprètes de "The disperate hours" où il séduit le public et se voit proposer un rôle au cinéma dans "Le calice d'argent" du réalisateur Victor Saville, sa première prestation à l'écran.

 

Sa notoriété ne se fera pas attendre longtemps, grâce à deux films qui font date dans la filmographie hollywoodienne : "Le gaucher" d'Arthur Penn en 1957 et "La chatte sur un toit brûlant" en 1958 où il s'impose face à l'irrésistible Elisabeth Taylor, les plus beaux yeux violets du 7e Art. Dorénavant, il ne tournera plus qu'avec les très grands. Ce seront successivement  "Exodus" ( 1960 ), "L'Arnaqueur" ( 1961 ), "Bush Cassidy" et le "Kid" ( 1969 ), "L'arnaque" ( 1973 ), "Le verdict" ( 1982 ). En 1958, il avait épousé en secondes noces l'actrice Joanne Woodward qu'il avait rencontrée lors du tournage de "Les feux de l'été" et avec laquelle il battra un record : celui du couple marié à Las Vegas qui a la plus longue existence matrimoniale, puisque seule la mort les séparera et avec laquelle il aura 3 filles après avoir eu 3 autres enfants de sa première épouse Jacquie White. Son fils aîné Scott décédera en 1978 d'une overdose.



paul-newman-dies.jpg

 

Trente neuf fois nominé aux Golden Globe Award, il sera couronné par l'Oscar pour son rôle dans "La couleur de l'argent" de Martin Scorsese en 1986. L'acteur est également connu pour son implication dans le sport automobile à la suite du film "Virages", où il tenait le rôle d'un pilote tentant de concilier sa vie sentimentale et sa carrière. Ne pouvant plus viser les sommets pour raison d'âge, il parvient néanmoins à décrocher une seconde place aux Vingt-Quatre heures du Mans sur une porsche 935 en 1979. Et, par la suite, il créera une écurie de CanAm puis de CART/champ Car en partenariat avec Carl Haas, une figure bien connue du milieu automobile.

 

Parallèlement à sa carrière d'acteur, Paul Newman s'investie dans les actions caritatives auprès des enfants cancéreux pour lesquels il organise des camps de vacances et sera généreux, d'autre part, pour financer des Centres de désintoxication. Avec son épouse, il crée la fondation "Scott Newman" en souvenir de son fils dont le but est bien entendu de lutter contre la drogue et ses conséquences. Atteint d'un cancer du poumon, il annonce en mai 2007 la fin de sa carrière cinématographique et meurt à l'âge de 83 ans le 26 septembre 2008 à Westport dans le Connecticut.

"Je ne suis plus capable de travailler - avait-il dit - au niveau que je souhaite. Quand on commence à perdre la mémoire, la confiance, sa capacité d'invention, il vaut lieux tout arrêter."

 

Acteur de grand talent et homme de grand coeur, Paul Newman ne défrayait la chronique que pour les bonnes causes et a su, au travers de 63 longs métrages, imposer un regard,  une présence qui était tout simplement magnétique. Lui-même réalisa 5 films : en 1968 "Rachel, Rachel" ; en 1971 "Le clan des irréductibles" ; en 1972 "De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites" ; en 1983 "L'affrontement" et en 1987 "La ménagerie de verre".

 

Connu et respecté pour sa discrétion, il n'en a pas moins, et à juste raison, critiqué les dérives d'Hollywood et de l'Amérique en général. Pour nous, qui ne l'avons pas quitté, revoir ses films sera toujours un immense plaisir. Son regard bleu continuera longtemps à hanter la pellicule, parce qu'il avait, en plus de la perspicacité, de l'exigence, de la rigueur et une infinie élégance morale.

 

Pour consulter la critique du film La chatte sur un toit brûlant, cliquer sur son titre :

 

LA CHATTE SUR UN TOIT BRULANT de RICHARD BROOKS

 

Et pour prendre connaissance des articles de la rubrique ACTEURS DU 7e ART, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DES ARTICLES - ACTEURS DU 7e ART

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 

PAUL NEWMAN

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE - dans ACTEURS DU 7e ART
commenter cet article

commentaires

click this link 15/07/2014 14:03

The stories of the great actor of the post war period are very interesting. I love to see this great artist performing and that it very natural with the skills that he depicts. The Paul Newman was really a good artist.

Thérèse 10/09/2012 13:39

Quel acteur magnifique !! J'ai vu presque tous ses films. Beau et excellent dans tous ses rôles. Voyez-vous je suis une ancienne fan.

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche