Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 10:09

Studio Canal                      


Après Orgueil et Préjugés,  Reviens-moi,  le dernier opus d'un jeune cinéaste de 35 ans, présenté en ouverture à la Mostra de Venise, s'inspire d'une oeuvre littéraire - ce qui est de plus en plus courant dans le cinéma actuel - et est interprété par une Keira Knightley  lumineuse, déjà la vedette de la précédente réalisation, ce qui fait que le cinéaste, la connaissant bien, a su tirer le meilleur d'elle-même. Cette fois, Joe Wright a porté son choix sur Atonement ( en français expiation, titre que le film aurait dû conserver ) de Ian MacEwan, oeuvre introspective romanesque et romantique qui se déroule dans l'Angleterre encore puritaine de l'entre-deux-guerres et explore la conscience humaine autour de deux thèmes : la culpabilité et l'expiation. 


Tout se joue en une journée torride au coeur d'une propriété victorienne où Brionny, qui veut se consacrer à la littérature, épie sa soeur aînée Cecilia qui vit auprès de Robbie, le fils de la cuisinière, une passion amoureuse. Un geste équivoque, mal interprété par cette fillette de 13 ans, sera à l'origine d'un drame familial qui, en brisant leur vie, entraînera les principaux personnages vers un destin tragique. Ainsi est-on plongé dans un théâtre des apparences qui conduit le film à être le révélateur des interprétations diverses et complexes des protagonistes. La caméra ( principalement dans la première moitié du film ) s'attarde à nous livrer la vision personnelle de chacun d'eux par un recours un peu excessif aux flash-back, afin de nous prouver que chacun ne voit jamais de l'existence que ce qu'il veut bien en voir. La subjectivité est ici un prisme qui modifie en permanence la nature des choses.

 

                     Keira Knightley. Studio Canal


Film d'une grande intensité romanesque, Reviens-moi met en scène trois personnages dont l'un d'eux ne nécessitera pas moins de trois actrices pour l'incarner dans trois périodes différentes de sa vie : à 13 ans, lorsque tout va basculer, Brionny a les traits de la jeune Saoirse Ronan d'une maturité et d'une présence extraodinaires ; ensuite ceux de la délicieuse Keira Knightley qui a travaillé le rôle de façon à rendre la métamorphose aussi crédible que possible, reprenant des attitudes, des expressions de la jeune Saoirse ; enfin, au crépuscule de sa vie, ils seront ceux très poignants de Vanessa Redgrave. Ce film est donc essentiellement féminin, bien que la guerre de 39/45 soit présente, guerre à laquelle le jardinier Robbie Turner ( James McAvoy ) participera malgré lui, seul personnage aimable et victime sacrifiée aux perfides stratagèmes d'une enfant exaltée et fabulatrice. 

 

                    Keira Knightley. Studio Canal  James McAvoy. Studio Canal


A l'intimité feutrée et manquant de dynamisme de la première moitié du film,  succède, comme un chapitre très différent, une seconde moitié traitée de manière à ouvrir l'écran sur un monde en plein conflit mondial, si bien qu'après le huit-clos du château victorien, nous plongeons en plein coeur de la drôle de guerre et assistons à l'embarquement de troupes alliées à Dunkerque, ce qui a obligé le réalisateur à faire appel à deux mille figurants, démesure inattendue dans un film qui s'amorçait sur un registre tout autre :  l'analyse des états d'âme. Esthétiquement, la mise en scène est parfaite et compense certains défauts inhérents à des scènes trop languissantes vers le milieu du film, ce qui autorise le cinéaste à renouer avec un rythme plus rapide et à redonner une densité complexe et énigmatique à cette oeuvre qui joue sur les variations  sentimentales de la nature humaine. A recommander aux amateurs de romanesque.

3-e-toiles


Pour consulter la liste complète des articles de la rubrique CINEMA EUROPEEN, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DES FILMS DU CINEMA EUROPEEN ET MEDITERRANEEN

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 


727_1199461364.jpg

Reviens-moi-19.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CINEMA EUROPEEN & MEDITERRANEEN
commenter cet article

commentaires

Edmée De Xhavée 08/02/2016 00:11

J'ai lu le livre et puis le film est sorti. Pour moi ce fut un enchantement tout du long, j'ai aimé le contraste tellement fort entre les deux parties, la beauté de cette vie privilégiée du début, au rythme langoureux, et puis les déchainements qui suivent. La scène de Dunkerque m'a beaucoup impressionnée, tout comme le film en général...

Pénélope 27/05/2008 16:04

Bonjour !Amateurs de romanesque... mais aussi de romantisme ! C'est un très beau film, je trouve, dont le vrai personnage principal est la jeune fille fantasque qui vit dans les tourments de son imagination et qui tente à la fin de retourner la création non plus dans le sens de l'évasion (qui nie le monde) mais dans celui de l'expiation (qui l'assume)...
Voici ma petite critique au sujet de ce film (donc la BO est vraiment très belle, d'ailleurs !) :

Clara 18/04/2008 16:24

J'ai préféré la première partie, je trouve la seconde un peu longuette. Ceci dit Atonement (car je déteste ce nom assez 'cucu' en VF), est un très bon film porté par un duo haut de gammes. Coup de coeur pour James McAvoy, dont la prestation est excellente. Une grande qualité de mise en scène & de magnifiques images.

dasola 17/01/2008 15:25

Je ne sais pas pourquoiMais je suis un peu moins enthousiaste. Peut-être parce que j'ai lu le roman (qui est lui, vraiment très très bien). La partie "Dunkerque" tourne un peu en rond et l'action n'avance pas. La première et la dernière partie sont les mieux.

ffred 13/01/2008 10:47

Une vraie merveille pour ma part, l'un de plus beau film romanesque de ces dernières années...Je recommande chaudement aussi !

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche