Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 09:19

                   

                                                
J'ai eu le privilège de voir For your consideration à Deauville en 2007, où il était en compétition et, bien qu'il n'ait reçu aucune récompense, ce film est une comédie réjouissante, faussement british, qui évoque avec lucidité et humour l'opportunisme des artistes, le poids de l'industrie cinématographique et également la difficulté de vieillir dans ce métier. A la fois féroce et tendre, caricatural et réaliste, il nous assure d'un bon moment de détente sans prétention exagérée. Il a été mis en scène par Christopher Guest, à qui l'on doit déjà Watting for Guffman ( 1996 ), Almost Heroes ( 1998 ), Best in show ( 2000 ) et A Mighty wind ( 2003 ). Ce dernier long métrage est une parodie d'un certain cinéma contemporain, film à petit budget, tourné avec de modestes acteurs de pub et que certains relais médiatiques vont porter au pinacle, cherchant, par intention ou manque de discernement, à les faire passer pour ce qu'ils ne sont pas et abusant les acteurs eux-mêmes qui s'imaginent déjà au sommet du 7e Art. La peinture de ce milieu, où personne n'est à sa place, où chacun se pense ce qu'il n'est pas, où la sottise, la vanité, la naïveté font des ravages, est aimantée par des dialogues qui font mouche. On sourit d'autant plus que les acteurs font tout leur possible pour nous apparaître aussi candides que ridicules. Le metteur en scène prend plaisir à nous dévoiler les dessous de l'industrie cinématographique, car nous ne sommes pas là dans un cinéma d'auteur, créatif et rigoureux,  mais celui racoleur autour duquel s'agitent un grand nombre de gens sans éthique, sans scrupule, qui usent et abusent des rêves que fait naître chez certains l'idée d'être sur un plateau. C'est cela aussi le cinéma !  "Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse" ; ce dicton résume le film qui nous fait assister non seulement au tournage d'un sujet ringard, mais partager les espérances et illusions des interprètes qui prennent pour argent comptant l'idée d'être nominés aux prochains Oscars. 

                    

La rumeur a débuté sur internet, probablement inspirée par l'un des responsables du film et s'est enflée au point que des médias, en manque d'inspiration, s'en sont emparée, laissant supposer à ces acteurs de second ordre que, demain, ils seraient peut-être au haut de l'affiche et considérés comme des stars. Petit monde pitoyable et émouvant que Christopher Guest saisit dans son quotidien et dont le naufrage annoncé est plus grotesque que pathétique, le cinéaste restant dans l'anecdotique et ne cherchant nullement à appronfondir son sujet et à en tirer une quelconque conclusion. Un vécu, pris sur le vif, que n'enrichit aucun prolongement philosophique ou moral et qui se laisse regarder sans déplaisir... 

 

Pour consulter la liste complète des articles de la rubrique CINEMA AMERICAIN, cliquer sur le lien ci-dessous :
LISTE DES FILMS DU CINEMA AMERICAIN ET CANADIEN

                   
                   

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CINEMA AMERICAIN & CANADIEN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche