Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 17:40

                     

                                                                                      VIDEO


Avec ce film-hommage, qui sort dix ans après sa disparition, nous découvrons un Tabarly d'une incroyable présence physique, rédacteur de sa propre histoire, dont la voix, surgie soudain d'outre-tombe, nous conte son aventure, grâce à des archives radiophoniques et audiovisuelles, françaises et étrangères, inédites pour la plupart. Le résultat est prodigieux, d'une grande poésie et, ce, jusqu'à la bande-son épurée qui, le plus souvent, ne laisse filtrer que le bruissement de l'eau, l'écho de la brise, le vacarme des vagues lors des tempêtes. Aussi faut-il accepter d'avoir parfois le mal de mer, de tanguer allégrement pour suivre de port en port cet albatros qui n'était heureux qu'en mer et vola de victoire en victoire, redonnant à la course au large française ses lettres de noblesse.

Homme magnifique que celui-là, dont il fallait écouter les silences, les seuls capables de transmettre cette intimité avec la beauté des océans, le vol des oiseaux, le souffle des vents et l'expérience que l'on acquiert à fixer l'horizon, à sans cesse se dépasser pour ne point être dépassé par les éléments. C'est pourquoi l'on suit avec plaisir les péripéties de ce héros discret qui a navigué sur toutes les mers du globe, nourri nos rêves d'images tempétueuses, de vagues furibondes, d'ailleurs toujours reculés, de voiles gonflées par les vents marins, se forgeant un destin hors norme, à sa ressemblance.

 Pierre Marcel nous livre ainsi une oeuvre grandiose dont la force réside dans les commentaires d'Eric Tabarly lui-même qui, avec des mots simples et un humour pudique, nous dévoile par bribes une histoire, la sienne, véritable épopée tracée par un homme authentique. Au final, un portrait saisissant d'une personnalité qui a marqué son temps, contribué à l'évolution de la technique des bateaux de compétition et redonné à la jeunesse, par son exemple, l'envie de se mesurer aux éléments. 

                      Pathé Distribution


Car Eric Tabarly fut autant un nouveau Surcouf  battant les Anglais qu'un nouveau Jules Verne dessinant l'avenir. Pionnier des futures pratiques de la voile - le sponsoring, les multicoques, les ultralégers, les records - il a communiqué aux Français l'amour de la course au large et de la navigation au meilleur sens du terme. Tous les grands noms de la voile d'aujourd'hui ont appris de ce concepteur ingénieux, fou de bateaux, maître patient et éclairé qui les a formés avec exigence : les Kersauzon, Lamazou, Poupon, Parlier, Desjoyaux. Ainsi Tabarly est-il devenu pour des génération un guide et une référence. Marin hors pair, il a écrit d'une voile sûre une nouvelle page des légendes de la mer et  laissé une image faite de courage et d'humilité, dont la France peut être fière.

"On souhaite s'approcher de ceux que l'on admire pour les écouter, les connaître. Mais ces hommes-là ne racontent pas leur histoire, ils la vivent. Rencontrer Eric est déconcertant. Une présence imposante. Tabarly : la symbiose parfaite entre un homme, un bateau et la mer".  (Jacques Perrin )

 

Pour consulter la liste complète des articles de la rubrique CINEMA FRANCAIS, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DES FILMS DU CINEMA FRANCAIS

 

                        Eric Tabarly. Pathé Distribution

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CINEMA FRANCAIS
commenter cet article

commentaires

Jean-Michel 24/06/2008 12:11

Nous sommes allés le voir. Super. Voilà un bel exemple pour notre jeunesse. Merci pour l'article qui rend bien compte de ce que fut cet homme exceptionnel.

La bande de la Défense

ARMELLE A BLEUZEN 16/06/2008 19:37

Merci pour ce très beau poème, dont nous aimerions connaître la musique, bien sûr, mais qui honore ce blog et qui, je l'espère, sera lu par de nombreux visiteurs. Bravo !

BLEUZEN alain 16/06/2008 14:09

Tempête au Paradis chanson hommage éric TabarlyTempêtes au paradis

Au mépris des normes et des lois
A frôler la mort tant de fois
L’esprit refusant que tu dormes
Ce que tu as fait est énorme.

Caractère qui jamais ne ploie
Face aux chiens de mer qui aboient
Tu gardais ta tête de bois
Pour aller au bout de l’exploit.

Ardent de la marine à bois
Comm’ un capitaine d’autrefois
Tu es parti dans la mer d’Irlande
Noyer ton corps dans la légende.

Refrain :

Toi le héros, le géant
Qui défias les océans
Tu continues à voguer
Vers une autre immensité

Tiens bon ta barre, Tabarly
Ca tempête au Paradis
Au nom du Père et du Fils
La mer est ton seul office

Toi le héros, le géant
Qui défias les océans
N’ oublie pas La trinité
Dans les flots d’éternité.

A ouvrir de nouvelles voies
Comme tu le faisais autrefois
Au mépris des lois et des normes
Tu franchis encore des Cap Horn

A vaincre la peur et le froid
Malgré la douleur et l’effroi
Quand les déferlantes te broient
Tu restes toujours fier et droit

Marins d’Angleterre ou d’Irlande
Tu les affrontes et te transcendes
En allant jusqu’au bout du risque
Tenant bien la barre de Pen Duik.

Refrain x2 puis fin.

Paroles Michel Gouaud musique Alain Bleuzen oct. 2007.

Hommage à Tabarly et, au-delà, aux hommes et aux femmes qui vont au bout de leurs convictions contre vents et marées.Qui ne cèdent jamais à la facilité, méprisent les modes, font passer les qualités humaines avant le progrès technique et les arrangements, les conciliations. En un mot : l’ INTEGRITE. mp3 dispo écrire à A Bleuzen

jack mandon 13/06/2008 05:12

@ Armelle

Les hommes d’exception appartiennent aux éléments, fusionnent avec l’horizon et affichent un sourire de défi devant l’impermanence.

Ils conjuguent leur vie en un temps hors du temps. Tabarly n’est pas uniquement une légende animée, il appartient à la matière originelle, il se lève avec elle et s’endort avec elle.

La mer dans sa tourmente et dans sa paix, écrit et réécrit son histoire culturelle et naturelle.

Il est un peu comme un héros des mondes celtes, une espèce de demi-Dieu qui émerge, hirsute et volontaire, à l’horizon marin de nos mémoires et de nos espérances.

C’est sans doute le mystère et la magie qui planent autour du moment ou sa présence physique vient à nous manquer que la vie s’amplifie comme l’espoir et que notre imaginaire s’emballe.

Merci Armelle pour cette évocation.

Jack

Palilia 11/06/2008 05:16

Tabarlycette photo en noir est blanc est magnifique et il y est plus vivant que jamais. Je suis plus montagne que mer mais j'admirais beaucoup Eric TABARLY et j'aime bien regarder les reportages sur les courses. Je me souviens encore du jour où ils ont dit qu'il était tombé à la mer. L'autre jour, ils ont montré sa femme et sa fille parlant du musée qu'elles ont mis tant de temps et d'amour à mettre en oeuvre, avec l'impression qu'il était toujours avec elles.
Sans larmoiement, avec beaucoup de finesse.
J'ai en tête également les infos-radio de plus en plus alarmantes lors de la disparition d'Alain COLAS car j'étais alors étudiante : au départ, ils pensaient que c'était un silence radio de stratégie.
La mer et la montagne : si belles et si terribles à la fois. Ton article est très beau et ce film aura du succès.

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche