Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 08:33

Diaphana Films Diaphana Films Diaphana Films Diaphana Films      

 

Voilà un film qui, malgré ses qualités, n'est pas parvenu à gagner pleinement mon adhésion, aussi pour être la plus honnête possible envers une oeuvre qui ne manque ni d'intérêt, ni d'intelligence, vais-je tout d'abord vous faire part de mes réticences avant de conclure sur les éléments qui m'ont séduite. Commençons par ce qui m'a bloquée dès le départ : la discordance entre le son et l'image. A cause de l'extrême simplicité du graphisme en noir et blanc, les voix des actrices ( Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni et Danielle Darrieux ) semblent venir d'ailleurs et ne pas coïncider avec les petits personnages qu'elles sont sensées animer et,  je l'avoue, cela m'a agacée. D'autre part, ce qui aurait pu donner un vrai relief à cette odyssée se noie dans un conformisme qui finit par enlever au film une part de son originalité, d'autant que la succession des sketchs et flash-back n'ont d'autre fil conducteur que la chronologie des événements, sans que cela donne lieu à une réflexion particulière sur leurs conséquences. Les faits s'enchaînent de manière très linéaire et on se lasse assez vite de ce narratif composé d'une imagerie trop plate. Il en est de même des personnages qui, eux aussi,  manquent de relief et restent, à mon goût, trop conventionnels, ne donnant pas suffisamment d'impact aux paradoxes d'une époque troublée. 

 

                     

                      Diaphana Films   Diaphana Films 

 

 

Néanmoins, le caractère volontairement naïf des dessins n'est pas sans émouvoir, ni la réalité des faits sans nous toucher infiniment, même si la leçon qui s'en dégage reste d'un retentissement limité. Mais il faut souligner qu'il s'agit là de l'histoire vue par une enfant, puis une adolescente, et que nous devons relativiser et séparer le politique de l'intime. L'auteure ( qui est déjà celle des quatre albums de bande dessinée dont ce long métrage s'inspire ) a choisi de nous narrer le destin de l'Iran contemporain en partant de son histoire personnelle, supposant - sans doute à juste raison - que le spectateur s'identifierait plus facilement à l'héroïne et ses proches qu'à un peuple en général et qu'il parviendrait ainsi à mieux intérioriser ce vécu particulier. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé : le film ayant un succès constant auprès du public depuis le Festival de Cannes, où il fut ovationné et  primé. En conclusion, cette oeuvre d'animation auto-biographique mérite d'être vue en famille  pour son charme, sa poésie, son hymne à la liberté et parce qu'elle est une page de l'Histoire saisie, dans son implacable dureté, par le regard d'une jeune fille rebelle qui, au milieu des pires épreuves, n'a perdu ni le sens de l'humour, ni celui  du bien et du mal,  ni l'espérance.

 

 

3-e-toiles

 

 

Pour prendre connaissance de deux articles en relation avec ce film, cliquer sur leurs titres :

 

L'IRAN ET LE 7e ART               LES REALISATRICES PRENNENT LE POUVOIR

 

 

Et pour consulter la liste complète des articles de la rubrique CINEMA EUROPEEN & MEDITERRANEEN, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

 

LISTE DES FILMS DU CINEMA EUROPEEN ET MEDITERRANEEN

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

                  

                        Diaphana Films. Diaphana Films  Diaphana Films

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CINEMA EUROPEEN & MEDITERRANEEN
commenter cet article

commentaires

Laura 17/06/2016 17:52

Cela fait des années que j'ai envie de voir ce film.
J'espere en appréciée la qualité et je te dirai si j'ai relevé les même défauts que toi !!
Merci de ton avis !!
Bonne soirée !!

Sandrine L. 17/06/2016 09:46

Je partage entièrement votre analyse. J'avais lu la bande dessinée (plusieurs tomes) avant de voir le film et je l'avais aimée sans l'aimer complètement. Le film, curieusement, m'a semblé plus intéressant, plus concis même s'il y a des lignes de platitude aussi bien dans le graphisme que dans la narration. Les voix sont décalées, je suis d'accord, et l'Iran circonscrit à sa part congrue, vue depuis l'Occident et a posteriori. Toutefois, il y a de la gentillesse et de la poésie dans le travail de Marjane Satrapi qu'il est impossible de nier, quelque chose de très doux malgré le noir du dessin. C'est la voix d'une génération surnageant entre deux eaux, qu'elle soit iranienne, française ou suédoise, née à la fin des années 60.

armelle 17/06/2016 10:12

Oui, nous avons le même ressenti. C'est intelligent et poétique malgré quelques faiblesses.

Thérèse 25/01/2012 12:21

Je ne vais pas manquer de le regarder ce soir. Merci de prévenir, il y a si peu souvent de très bonnes émissions qu'il ne faut pas rater ce qui passe d'intéressant.

26anatole 23/07/2007 16:39

PERSEPOLIS : UN TRES BON FILM, UN POINT C'EST TOUT.je te donne entièrement raison, mais je trouve que le film est un très bon film dénoncant anti sexisme, le fanatisme religieux et que contrairement à certains qui disaient que c'étaient un dessin animé pour grandes personnes, je trouve au contraire qu'il est fait pour tous et devrait même être pourquoi pas diffusé dans certains centre pour la jeunesse pour leur apprendre ce que l'on vit sous d'autres latitudes pas très loin de chez nous. Non, moi j'ai trouvé que la seconde partie du film celle ou Marjanne parle de sa vie en Europe et de ses déboires sentimentaux ne s'imposaient peut-être pas, le film perd de sa force, peut est-il plus difficile de narrer ce qui vient de se passer que ce qui est déjà du passé. Et au contraire j'ai trouvé les voix formidables, mais des gouts et des couleurs....
A bientôt
Yves

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche