30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 23:42

 

 

 

KIYOSHI KUROSAWA OU UN CINEMA DE LA DETRESSE

 

Jean Renoir - portrait

 

KENJI MIZOGUCHI OU LA FINALITE INEXORABLE DE L'ART

 

BILLY WILDER, LE FAUX CYNIQUE

 

COCTEAU ET LE CINEMA

 

STEPHEN FREARS OU LA DIVERSITE DES GENRES


JERRY LEWIS, LE DERNIER CLOWN

 

JEAN VIGO OU LE COMBAT SOCIAL

 

ALAIN RESNAIS OU UN CINEMA DE LA MEMOIRE

 

STEVEN SPIELBERG OU LA LEGENDE EN MARCHE

 

JEAN-PIERRE MELVILLE OU L'OEUVRE AU NOIR  

 

MICHAEL HANEKE  

 

CLAUDE MILLER VU PAR DEUX ECRIVAINS  

 

ROMAN POLANSKI OU UN CINEMA MARQUE PAR L'HOLOCAUSTE

 

NANNI MORETTI OU UN CINEMA GENERATIONNEL

  

THEO ANGELOPOULOS OU L'ODYSSEE DU QUOTIDIEN  

 

HOWARD HAWKS, L'HOMME PRESSE

 

LOUIS MALLE ou UN CINEMA BUISSONNIER


ABBAS KIAROSTAMI OU LE LABYRINTHE des SOURCES

 

FRANCIS FORD COPPOLA - PORTRAIT          

 

MARTIN SCORSESE - PORTRAIT  

 

LUIS BUNUEL OU LE DETACHEMENT VOLONTAIRE   

 

ALAIN CAVALIER, CAVALIER SEUL DU 7e ART 

 

TERRENCE MALICK, POETE PANTHEISTE DU 7e ART        

 

ORSON WELLES OU LA DEMESURE  

 

SERGIO LEONE OU LE CINEMA COMME OPERA BAROQUE

 

MARIO MONICELLI OU LE CINEMA DE L'ANTI HEROS

 

JAMES IVORY OU GRANDEUR ET DECADENCE DES CIVILISATIONS

 

WOODY ALLEN OU UN GENIE TOUCHE-A-TOUT

 

ALAIN CORNEAU         NIKITA MIKHALKOV OU LE PASSE REANIME

 

JANE CAMPION , UN CINEMA AU FEMININ         

 

CLAUDE CHABROL OU UNE PEINTURE AU VITRIOL DE NOTRE SOCIETE

 

ZHANG YIMOU - PORTRAIT           

 

AKIRA KUROSAWA OU UN ART PICTURAL EXTREME

 

JACQUES PERRIN OU UN PARCOURS D'EXCELLENCE

 

STANLEY KUBRICK OU LE REGARD CAMERA        

 

CHARLIE CHAPLIN, LE VAGABOND DE GENIE

 

DAVID LEAN, L'IMAGIER PRESTIGIEUX         

 

JEAN-LUC GODARD OU UN CINEMA IMPERTINENT

 

GERARD OURY, LE MAGICIEN DU RIRE     

 

PEDRO ALMODOVAR OU UN CINEMA ANTICONFORMISTE


MICHELANGELO ANTONIONI OU UN CINEMA SUR L'INCOMMUNICABILITE

 

LUCHINO VISCONTI OU LA TRAVERSEE DU MIROIR

 

LEE CHANG-DONG, L'AUTEUR PHARE DU CINEMA COREEN

 

CLAUDE SAUTET OU LES CHOSES DE LA VIE       

 

LA NOUVELLE VAGUE ET SES JEUNES TURCS

 

RENE CLAIR OU L'ESPRIT FRANCAIS         

 

LES GRANDS MAITRES DU WESTERN

 

INGMAR BERGMAN OU UN CINEMA METAPHYSIQUE

 

ERIC ROHMER OU UN CINEMA DE LA PAROLE       

 

FRITZ LANG, UN CINEMA DU DESENCHANTEMENT     

 

JACQUES DEMY, L'ENCHANTEUR

 

FRANCOIS TRUFFAUT OU LE CINEMA AU COEUR              

 

DAVID LYNCH         DINO RISI        SYDNEY POLLACK         

 

CLINT EASTWOOD - PORTRAIT

 

FEDERICO FELLINI       JACQUES TATI OU LE BURLESQUE REVISITE

 

ANDRE CAYATTE,UN CINEMA PLAIDOYER      

 

JEAN-PAUL LE CHANOIS ET LE REALISME SOCIAL

 

JACQUES BECKER, UN CINEMA DU DESTIN          

 

ROBERT BRESSON OU UN CINEMA DE LA PERSONNE     

 

MAX OPHULS ET LE CINEMA BAROQUE

 

CLAUDE AUTANT-LARA, UN CINEASTE DERANGEANT        

 

CHRISTIAN-JAQUE, UNE FILMOGRAPHIE ECLECTIQUE

 

JEAN DELANNOY ET LE CINEMA LITTERAIRE         

 

JULIEN DUVIVIER ET LE REALISME PSYCHOLOGIQUE

 

HENRI-GEORGES CLOUZOT ET LE SUSPENSE DIABOLIQUE

 

RENE CLEMENT ET LE CINEMA D'APRES-GUERRE

 

ALFRED HITCHCOCK - UNE FILMOGRAPHIE DE L'ANXIETE

 

 

Collection Christophe L.  Collection Christophe L.   Collection Christophe L.  MK2 Diffusion

 

  Collection Christophe L. Moune Jamet TFM Distribution


 

Partager cet article

Published by Armelle BARGUILLET - dans LES REALISATEURS DU 7e ART
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA PLUME ET L'IMAGE
  • LA PLUME ET L'IMAGE
  • : Ce blog n'a d'autre souhait que de partager avec vous les meilleurs moments du 7e Art et quelques-uns des bons moments de la vie.
  • Contact

Profil

  • Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.
  • Auteur de treize ouvrages, passionnée par les arts en général, aime écrire et voyager.

Texte Libre

Un blog qui privilégie l'image sans renoncer à la plume car :

 

LES IMAGES, nous les aimons pour elles-mêmes. Alors que les mots racontent, les images montrent, désignent, parfois exhibent, plus sérieusement révèlent. Il arrive qu'elles ne se fixent que sur la rétine ou ne se déploient que dans l'imaginaire. Mais qu'elles viennent d'ici ou d'ailleurs, elles ont l'art de  nous surprendre et de nous dérouter.
La raison en est qu'elles sont tour à tour réelles, virtuelles, en miroir, floues, brouillées, dessinées, gravées, peintes, projetées, fidèles, mensongères, magiciennes.
Comme les mots, elles savent s'effacer, s'estomper, disparaître, ré-apparaître, répliques probables de ce qui est, visions idéales auxquelles nous aspirons.
Erotiques, fantastiques, oniriques, elles n'oublient ni de nous déconcerter, ni de nous subjuguer. Ne sont-elles pas autant de mondes à concevoir, autant de rêves à initier ?

 

"Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme contrepoison de la haine et de la terreur. Les bons films constituent un langage international, ils répondent au besoin qu'ont les hommes d'humour, de pitié, de compréhension."


Charlie Chaplin

 

"Innover, c'est aller de l'avant sans abandonner le passé."

 

Stanley Kubrick

 

 

ET SI VOUS PREFEREZ L'EVASION PAR LES MOTS, LA LITTERATURE ET LES VOYAGES, RENDEZ-VOUS SUR MON AUTRE BLOG :  INTERLIGNE

 

poesie-est-lendroit-silence-michel-camus-L-1 

 

Les derniers films vus et critiqués : 
 
  yves-saint-laurent-le-film-de-jalil-lespert (1) PHILOMENA UK POSTER STEVE COOGAN JUDI DENCH (1) un-max-boublil-pret-a-tout-dans-la-comedie-romantique-de-ni

Mes coups de coeur    

 

4-e-toiles


affiche-I-Wish-225x300

   

 

The-Artist-MIchel-Hazanavicius

 

Million Dollar Baby French front 

 

5-etoiles

 

critique-la-grande-illusion-renoir4

 

claudiaotguepard 

 

affiche-pouses-et-concubines 

 

 

MES FESTIVALS

 


12e-festival-film-asiatique-deauville-L-1

 

 13e-FFA-20111

 

deauville-copie-1 


15-festival-du-film-asiatique-de-deauville

 

 

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog